Le débat sur le burkini

Ces dernières semaines ont été marquées par un vif débat sur le burkini et ses implications. Si certains pensent qu’il s’agit d’un moyen d’autonomiser les femmes […]

Ces dernières semaines ont été marquées par un vif débat sur le burkini et ses implications. Si certains pensent qu’il s’agit d’un moyen d’autonomiser les femmes musulmanes, d’autres estiment qu’il constitue un obstacle à l’intégration. Que réserve l’avenir au burkini ?

Le burkini est un maillot de bain conçu pour les femmes musulmanes, qui doivent couvrir leur corps en public. Il est conçu pour se conformer aux principes islamiques de modestie et pour permettre aux femmes de se baigner en public. Le nom est une combinaison de « burqa » et de « bikini ». Il est aussi parfois appelé maillot de bain « islamique » ou « musulman », signe que la distinction entre ces termes devient de plus en plus ténue. Il peut couvrir la tête, les mains, les bras, les jambes et les pieds, selon la volonté de la personne qui le porte.

Pourquoi ce sujet est-il si brûlant ?
Le débat autour du burkini est un débat sur les droits des femmes, le rôle de l’Islam en France et l’intégration culturelle. Bien que le burkini existe depuis un certain temps, il n’est devenu un sujet brûlant qu’à l’été 2016, lorsque le maire de Villeneuve-Loubet l’a interdit sur les plages de la ville, au motif de protéger l’ordre public et la santé publique de la ville. La controverse s’est amplifiée lorsque d’autres maires ont suivi son exemple. L’interdiction a été critiquée par un certain nombre de personnes, dont Human Rights Watch, les Nations unies et plusieurs autres organisations, qui estiment que l’interdiction va à l’encontre de la liberté de religion et d’expression protégée par la constitution. Fin août, les arrêtés anti-burkini ont fini par être invalidés par le Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative française.

Les débats sur le burkini
Le burkini fait d’abord l’objet d’un débat féministe, ce qui explique pourquoi de nombreuses femmes le portent. Ses défenseurs estiment que le burkini donne plus de pouvoir aux femmes car c’est elles qui décident de le porter. En outre, de nombreuses féministes pensent que le burkini est un moyen d’émancipation pour les musulmanes qui seraient autrement contraintes de porter un hijab ou un niqab. Pour elles, le burkini est un moyen de résistance contre la pression de certaines communautés religieuses et un mode de lutte pour les droits des femmes. Par exemple, l’organisation féministe Sea of Women soutient le port du burkini. En France, ce maillot de bain a surtout été associé à la lutte contre l’islamophobie, car de nombreux musulmans se sont dits discriminés à cause des attaques terroristes dans le pays. Cela a donné lieu à un débat sur la contradiction apparente entre l’interdiction du burkini et la défense des droits des femmes.
Il existe également un débat sur l’intégration du burkini. La question est de savoir si le burkini est un obstacle à l’intégration ou non. Cependant, les deux camps ne s’entendent pas sur la signification même de l’intégration. Pour certains, il s’agit d’une assimilation culturelle, pour d’autres, d’une coexistence. Pour d’autres encore, il s’agit d’accorder aux minorités les mêmes droits que la majorité. Quelle que soit la définition de l’intégration, le burkini veut se montrer comme le choix de certaines femmes et d’une pratique culturelle qui gagne en popularité – plus marquée en tout état de cause que le port du voile, dont on dit souvent (à juste titre ou non) qu’il est imposé.