Lancement de l’agence de l’innovation en santé

L’agence de l’innovation en santé, mesure phare du Plan Innovation Santé 2030 et qui a vocation à piloter, en lien avec les ministères et opérateurs concernés, […]

L’agence de l’innovation en santé, mesure phare du Plan Innovation Santé 2030 et qui a vocation à piloter, en lien avec les ministères et opérateurs concernés, la mise en œuvre du volet santé France 2030 a été formellement lancée. Cette agence coordonnera les travaux sur la prospective en santé pour caractériser les besoins à venir du système de santé et anticipera leurs impacts sur le système de prévention et de soin. « Cette agence est très attendue sur le terrain. Elle s’adressera à tout l’écosystème : les entrepreneurs pourront adapter leurs projets d’innovation pour qu’ils répondent aux priorités stratégiques nationales ; le régulateur pourra mieux anticiper l’arrivée des innovations et leur intégration dans le parcours de soins ; les investisseurs identifieront plus facilement les projets prometteurs ; les patients bénéficieront plus vite des innovations. La France se donne les moyens d’inventer et de produire les innovations de demain en santé », s’est réjoui Roland Lescure.

L’agence de l’innovation en santé proposera des simplifications des processus existants pour les accélérer en identifiant les cas d’usages prioritaires avec l’écosystème, sera l’interlocuteur privilégié des acteurs de l’innovation en santé et accompagnera prioritairement des projets considérés comme stratégiques pour la France. Les quatre missions suivantes seront particulièrement clés :
• le suivi des mesures du plan « Santé France 2030 », via la mise en place d’indicateurs de suivi de la compétitivité et de l’attractivité de la France sur les différentes dimensions ;
• l’animation de travaux sur la prospective en santé, de façon à mieux caractériser les besoins à venir du système de santé et à beaucoup mieux anticiper l’impact des innovations sur le système de prévention et de soin ;
• la structuration d’un processus d’identification et d’accompagnement d’un nombre limité de projets choisis selon des priorités stratégiques à définir, afin de leur permettre une accélération des process à chaque étape du développement, selon le niveau de maturité du projet ;
• la gestion de différents dossiers prioritaires demandant une coordination dans le temps long à la fois entre acteurs publics, et entre acteurs publics et privés.

Un programme de travail sera arrêté chaque année pour déterminer les thèmes et les enjeux de suivi des plans d’action définis au cours des années précédentes. Parmi les travaux prioritaires figurent notamment la simplification, l’accélération des inclusions, la digitalisation et les innovations méthodologiques en matière d’essais cliniques, l’animation de l’écosystème des startups en région et la création de filières, les enjeux pour la France de la création de l’Hera (Autorité européenne de préparation et de réaction aux urgences sanitaires), les questions de chaîne logistique du médicament et des dispositifs médicaux (DM), dans une perspective de résilience aux crises, ou encore la contribution de l’innovation à une politique de prévention ambitieuse.

Pour piloter ces chantiers, la Dr Lise Alter, jusqu’ici directrice de l’évaluation et de l’accès à l’innovation de la Haute Autorité de santé (HAS), est nommée directrice générale de l’AIS. L’AIS sera rattachée au Secrétariat général pour l’investissement pour démarrer sa mission. Elle regroupera des expertises et compétences diversifiées, pour une montée en charge rapide. Des postes sont d’ores et déjà ouverts, contactez [email protected]