Enquête Noyades 2021

Les noyades survenues en France (métropole et outre-mer) du 1er juin au 30 septembre 2021 ont été évaluées par Santé publique France. Malgré le fait que leur nombre […]

Les noyades survenues en France (métropole et outre-mer) du 1er juin au 30 septembre 2021 ont été évaluées par Santé publique France. Malgré le fait que leur nombre ait diminué, il est resté élevé. Maître mot pour cet été : prévention.

L’enquête Noyades menée tous les trois ans sur l’ensemble du territoire français (métropole et outre-mer) du 1er juin au 30 septembre 2021, avec le soutien notamment des ministères de la Santé et de la Prévention, de l’Intérieur et des Sports, vient d’être publiée par Santé publique France. Pour déterminer le nombre de décès par noyade accidentelle, le questionnaire permet de recueillir des informations sur les services d’urgence (comme les pompiers et le Samu-Smur).

Malgré les risques liés à la baignade, la très grande majorité des noyades pourraient être évitées. Pour cela, les actions de prévention doivent être adaptées à l’âge et aux circonstances dans lesquelles elles surviennent. Au cours de l’été 2021, 1 480 noyades accidentelles ont été enregistrées, soit un chiffre inférieur de 10 % au nombre de noyades accidentelles enregistrées au cours de l’été 2018, qui était de 1 649. Malgré la baisse des noyades accidentelles, la part des décès est comparable pour les deux années (27 % en 2021 et 25 % en 2018). Des conditions climatiques peu propices à la baignade (température, ensoleillement) ont prévalu sur l’ensemble du territoire métropolitain durant l’été 2018. Cela a permis de réduire le nombre total de noyades accidentelles.

Les noyades accidentelles sont survenues en mer (47 %), dans des rivières ou des lacs (23 %), dans des piscines de toutes sortes (26 %) et dans d’autres lieux (4 %) en plus des baignoires et des bassins. La proportion de décès était plus élevée chez les personnes qui se sont noyées dans des plans d’eau (49 %) et dans les rivières (41 %), tandis que la proportion était de 25 % en mer, 15 % dans les piscines de toutes sortes et 14 % dans d’autres endroits. Les personnes âgées de 65 ans et plus étaient plus susceptibles de se noyer en mer… et dans les piscines pour celles âgées de six ans et moins. Le nombre élevé de noyades correspond par ailleurs à la levée des restrictions mises en place pour contrôler l’épidémie de Covid. Il est donc possible que les baigneurs aient mal évalué leurs capacités physiques ou qu’ils aient été en mauvaise santé après une longue période de confinement et d’activité physique limitée.

Par conséquent, note l’étude, les stratégies de prévention des noyades doivent être mises en œuvre pour tous les âges, des nourrissons aux personnes âgées, en soulignant l’importance de prendre en compte la santé et la condition physique. Pour un retour sûr et progressif à la natation après une période d’activité physique réduite ou nulle, gardez à l’esprit votre niveau de forme, ne nagez pas si vous avez des problèmes physiques, restez dans vos limites lorsque vous nagez et ne surestimez pas votre capacité à nager. Avant de nager, assurez-vous que vous êtes suffisamment en forme pour le faire. Lorsque vous reprenez la natation après une pause, nagez sur de courtes distances. La natation en milieu naturel (mer, lac, rivière) est plus difficile et plus fatigante que la natation en piscine. N’ayez pas peur de demander une assistance médicale si vous en avez besoin pour vous aider à reprendre la natation.

Pour assurer la sécurité des enfants et leur permettre de profiter de l’eau, surveillez-les toujours, restez près d’eux lorsqu’ils jouent près de l’eau et nagez avec eux s’ils se baignent. En plus de surveiller chaque enfant à tout moment, une seule personne doit être responsable d’eux pendant la baignade. Il faut être prudent lorsqu’on se baigne dans des piscines qui ne sont pas équipées d’un dispositif de sécurité, en particulier celles qui ne sont pas enterrées. Soyez prudent dans les plans d’eau, notamment les rivières, les lacs et l’océan. Respectez les consignes de sécurité, les interdictions de baignade, et nagez dans les zones où les équipes de secours sont présentes, ainsi que les conditions météorologiques. Dites à quelqu’un où vous allez nager avant de le faire et ne consommez pas d’alcool avant de vous baigner. Ne vous mettez pas à l’eau juste après une longue période d’exposition au soleil, et allez-y lentement.

Santé publique France et les ministères concernés mettent à disposition des outils de prévention listant les gestes à faire pour se baigner et pratiquer des sports nautiques en toute sécurité. Dans le cadre d’une campagne de prévention estivale, les risques de noyade accidentelle feront l’objet d’une information et d’une sensibilisation de la population via les réseaux sociaux.