Revitalisation des territoires : bilan d’Oracle France

Le 7 juillet dernier, marquant la clôture de la convention-cadre de revitalisation des territoires signée entre l’État et Oracle France, une réunion-bilan a fait le point sur […]

Le 7 juillet dernier, marquant la clôture de la convention-cadre de revitalisation des territoires signée entre l’État et Oracle France, une réunion-bilan a fait le point sur les actions menées par le Groupe en faveur de l’emploi et de la création d’entreprises. Via ce partenariat signé avec le ministère du Travail en septembre 2019, Oracle a annoncé la création de 223 emplois pour un montant de 852 550 euros sur 3 ans. Des projets ont en outre été lancés à destination des personnes éloignées de l’emploi.

L’obligation de revitalisation des territoires, dispositif légal récent de soutien des territoires en difficulté introduit par la loi de modernisation sociale de janvier 2002, s’inscrit dans le cadre général de cette stratégie. L’objectif est de soutenir l’activité économique des territoires dont l’équilibre est mis en difficulté par l’ampleur de certains projets de licenciements. Les grandes entreprises, du fait de leur restructuration, ont une responsabilité territoriale qui affecte l’équilibre des bassins d’emploi. Il s’agit de remédier à cette situation en faisant en sorte que ces entreprises, par le biais de conventions, contribuent à la revitalisation de l’activité et à la création d’emplois dans ces zones.

Trois départements ont bénéficié de cette convention : les Hauts-de-Seine, le Haut-Rhin et l’Isère, en particulier sur des objectifs partagés que sont l’aide au développement de l’économie numérique et l’insertion des personnes éloignées de l’emploi. L’Isère a bénéficié d’un financement de 163 400 € qui a permis de soutenir sept projets numériques présentés par des entreprises créatrices d’emplois et a permis de nombreuses initiatives innovantes, comme l’organisation de l’événement « Cook2job » (photo), un concours culinaire destiné à faciliter l’embauche de travailleurs handicapés, ou encore le cofinancement d’un espace de coworking dans le massif du Vercors. Dans les Hauts-de-Seine, la contribution d’Oracle France a permis des rencontres fructueuses entre candidats en situation difficile et employeurs. Dans le Haut-Rhin, la convention a soutenu la création d’entreprises porteuses d’emploi par des aides directes à l’investissement et des prêts participatifs.

Le ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion Olivier Dussopt a tenu à saluer ces projets et initiatives qui ont favorisé l’insertion professionnelle, tout en répondant aux exigences et aux défis propres à chaque bassin d’emploi. Ces cadres conjoints, créés par l’État et l’entreprise, sont d’excellents outils pour revitaliser le tissu économique des régions. Bilan jugé positif également par Oracle France qui a souligné que, dans le cadre de son accord sur la diversité et l’inclusion signé en avril dernier, il axera ces futures revitalisations sur ces deux grands domaines de l’emploi.