Le président au Centre hospitalier du Cotentin

Le 31 mai dernier, Emmanuel Macron s’est rendu au Centre hospitalier public du Cotentin dans la Manche et a indiqué qu’une mission d’appui, conduite par des professionnels […]

Le 31 mai dernier, Emmanuel Macron s’est rendu au Centre hospitalier public du Cotentin dans la Manche et a indiqué qu’une mission d’appui, conduite par des professionnels compétents, identifierait des solutions opérationnelles pour rendre les soins urgents et non programmés accessibles partout en France d’ici le 28 juin. Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé et de la Prévention, a confié à François Braun, président de Samu – Urgences de France, la responsabilité de conduire cette mission.

La pandémie de Covid-19 a démontré les forces du système de santé, à savoir son énorme capacité d’adaptation et la résilience de ses professionnels. Elle a également rappelé ses faiblesses, qui apparaissent une fois de plus avec une clarté particulière dans les services d’urgence. Entre une médecine de ville très sollicitée et un hôpital pris entre les soins programmés et le retour complexe à un fonctionnement normal en fin de crise, les urgences sont confrontées aux difficultés du système. Derrière la « crise des urgences » se cache une crise plus large et plus profonde, qui est le signe d’un accès plus difficile aux soins non programmés, de qualité courante ou urgente, en ville ou à l’hôpital.

Face aux besoins de santé des Français et à la problématique des conditions de travail des professionnels, François Braun devra trouver des solutions pratiques et rapides à mettre en œuvre dans les territoires pour garantir, par la participation collective des professions de santé, la continuité de l’accès aux soins urgents pour les mois à venir ainsi que pour assister et réconforter les équipes qui travaillent. Il s’agira d’associer les professionnels de santé, mais aussi les responsables locaux très impliqués sur le terrain et les patients.

Pour préparer l’évolution à long terme du système de santé, que le gouvernement entend lancer dans les prochaines semaines avec l’ensemble des acteurs de la santé, la mission identifiera également des moyens plus durables d’accroître l’accès aux soins urgents et non programmés dans tout le pays, ainsi que d’améliorer les conditions de travail des professionnels de la santé.

François Braun, qui sera appuyé par un groupe local d’experts et de professionnels hospitaliers, sera accompagné du Dr Antoine Leveneur, président de la Conférence des URPS de médecins libéraux, du Dr Delphine Tortiget, médecin généraliste de terrain, et du Dr Thomas Deroche, directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) de Normandie. La ministre, Brigitte Bourguignon, sera en contact régulier avec la mission, qui doit remettre ses propositions avant le 28 juin.