Aider le Liban

Aider le Liban

Dans le contexte des explosions du 4 août dernier dans ce pays, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères lance un appel aux contributions des collectivités territoriales françaises.

Face à la situation d’urgence absolue que traverse le Liban à la suite de la tragédie du 4 août 2020, la France s’est portée au secours du peuple libanais (pont aérien et maritime, assistance d’urgence dans le domaine médical, aide alimentaire, réhabilitation des logements et infrastructures, soutien dans le domaine éducatif).
Aux côtés de très nombreux partenaires du Liban (États et organisations internationales), la France et les Nations unies ont organisé le 9 août, à l’initiative du président de la République, une conférence internationale de soutien et d’appui à Beyrouth et au peuple libanais.
Dans le contexte actuel, un soutien financier important au Liban est nécessaire pour couvrir ses besoins d’urgence :
• médicaments et matériel médical ;
• soutien prioritaire aux écoles de Beyrouth ;
• aide alimentaire avec un point d’attention sur l’alimentation des enfants ;
• équipement et matériaux de construction pour logements et infrastructures.
Par conséquent, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères encourage les collectivités territoriales françaises qui souhaitent répondre aux besoins considérables de Beyrouth et de la population libanaise à participer à l’élan de solidarité national et international. Il est possible de contribuer de plusieurs manières.
• l’aide financière est actuellement la plus efficace car elle permet de répondre aux besoins spécifiques et immédiats de la population libanaise. Comme cela a été indiqué lors de la conférence du 9 août, tout sera mis en œuvre pour garantir, sous l’égide des Nations Unies, la transparence et l’efficacité dans l’allocation des fonds mobilisés. Les collectivités territoriales françaises souhaitant apporter une aide financière peuvent prendre l’attache de la Délégation à l’action extérieure aux collectivités territoriales (anne-marie.reingold@diplomatie.gouv.fr ; brian.rigolt@diplomatie.gouv.fr).
• l’aide en nature est également possible. L’acheminement gratuit de vivres, de biens et produits de première nécessité, d’équipements médicaux et de matériel de construction peut être effectué par le biais d’un bateau mis à disposition par le groupe CMA CGM, un leader mondial du transport maritime et de la logistique, qui partira dans les prochains jours depuis Marseille dans le cadre de l’opération « un bateau pour le Liban ». Les collectivités territoriales françaises souhaitant faire acheminer leurs dons doivent prendre l’attache de la Délégation à l’action extérieure aux collectivités territoriales (anne-marie.reingold@diplomatie.gouv.fr ; brian.rigolt@diplomatie.gouv.fr), qui aidera les collectivités dans l’organisation de ce transport en lien avec le groupe CMA CGM. Dans le cas d’une contribution à cette opération, les collectivités territoriales françaises doivent impérativement désigner leur partenaire au Liban et mentionner son nom sur leurs envois avec apposition du logo de la collectivité et du drapeau français. Il est essentiel que chaque collectivité informe le destinataire de cet envoi et que ce dernier soit en capacité de réceptionner l’envoi à son arrivée. Les collectivités doivent également informer l’Ambassade de France à Beyrouth (veronique.aulagnon@diplomatie.gouv.fr ; ina.pouant@diplomatie.gouv.fr) ainsi que le Bureau technique des villes libanaises (houda.odeimi@bt-villes.org).


« Un bateau pour le Liban »
Le Groupe CMA CGM lance l’opération « Un bateau pour le Liban » et contribue à l’élan de solidarité internationale suite aux terribles explosions survenues à Beyrouth. Cette opération permettra d’acheminer du matériel d’urgence et des biens et produits de première nécessité fournis par des ONG partenaires de la Fondation CMA CGM et des entreprises partenaires du Groupe. L’opération bénéficie également du soutien d’institutions publiques françaises fortement mobilisées.
Un navire roulier du Groupe CMA CGM sera dévié de son service habituel et quittera Marseille pour Beyrouth très prochainement. Les navires rouliers sont parfaitement adaptés aux besoins d’un transport humanitaire. Le Groupe prend totalement en charge les frais de transport maritime et des opérations portuaires et met à disposition une solution de stockage à Marseille, jusqu’au départ du navire.
Il met également en place une cellule opérationnelle à Marseille et à Beyrouth qui permettra d’étudier les demandes et d’organiser le transport dans les meilleurs délais. Cette cellule est joignable à l’adresse suivante : AideHumanitaireLiban@cma-cgm.com.