Les lauréats de MobBiodiv’2020

Les lauréats de MobBiodiv’2020

La première session de l’appel à projets « MobBiodiv’2020 » s’est clôturée fin juillet. 18 projets répartis sur l’ensemble du territoire français ont été sélectionnés, pour une enveloppe globale de deux millions d’euros.

Début 2020, le ministère de la Transition écologique et l’Office français de la biodiversité (OFB) ont lancé un appel à projets en commun autour de la mobilisation citoyenne. Soutenu par Régions de France, cet appel à projets a pour objectif de renforcer et soutenir les associations de protection de l’environnement dans la mise en œuvre d’actions concrètes pour la biodiversité.
Le processus de sélection s’est effectué à différentes échelles : les projets déposés à échelle régionale ont été analysés directement par les Directions régionales de l’OFB et leurs partenaires (dont les Agences de l’Eau et l’ARB) qui ont apporté leur expertise de terrain. En se basant sur les expertises régionales, le comité du jury national s’est ensuite réuni pour statuer sur l’ensemble des projets lauréats. Ce jury regroupait l’OFB, le ministère de la Transition écologique, les Agences de l’Eau et Régions de France. 18 initiatives portées par des associations ont été retenues pour une enveloppe de 2 millions d’euros. L’ensemble des projets lauréats ont été sélectionnés à l’unanimité.

Les lauréats
• Amazona – Antilles : mise en place d’un programme de formation technique et de suivi des populations de vertébrés en milieu forestier en Guadeloupe.
• FNE Aura – Auvergne-Rhône-Alpes : conquête de la trame noire dans la région.
• Jura Nature Environnement – Bourgogne-Franche-Comté : arbres, haies et flore locale au service de la biodiversité.
• Sepant – Centre-Val de Loire : stratégie de reconquête des habitats agropastoraux menacés en Indre-et-Loire.
• Alsace Nature – Grand Est : création de la filière « Végétal nord-est ».
• Pie Verte Bio 77 – Île-de-France : campagne de sauvegarde des trois espèces de busards franciliens, restauration de la fonctionnalité d’écosystèmes agricoles et aquatiques et expérimentation de technologies innovantes pour le suivi d’espèces menacées.
• Globice Réunion – La Réunion : centre d’interprétation des cétacés de La Réunion.
• Oulanga na Nyamba – Mayotte : centre de découverte et de soin des tortues marines (Kaz’a Nyamba).
• Groupe mammalogique Normand – Normandie : 3e Atlas des mammifères sauvages de Normandie : statut et répartition.
• X Graines – Nouvelle-Calédonie : développement de « Bombes de graines » pour innover en matière de régénération naturelle assistée des milieux naturels.
• CPIE Médoc – Nouvelle-Aquitaine : développement d’une approche participative basée sur le paysage, permettant d’identifier et à terme de préserver et restaurer les trames vertes et bleues.
• Écologistes de l’Euzière – Occitanie : connaitre et améliorer les corridors écologiques urbains.
• Conservatoire d’espaces naturels – Provence-Alpes-Côte d’Azur : développement d’un « Observatoire citoyen de la nature » permettant aux populations locales et riveraines de s’impliquer dans la veille, l’observation, la sensibilisation et la préservation de ces sites.
• Graine Pays de la Loire – Pays de la Loire : expérimentation d’une offre de modules pédagogiques « Agriculture et Biodiversité » pour les lycéens des établissements d’enseignement agricole.
• Te Mana O Te Moana – Polynésie française : Projet d’éducation et de sensibilisation des scolaires de l’île de Moorea et de Tahiti à la conservation de la biodiversité marine polynésienne et l’adoption de gestes écoresponsables pour le bien-être des futures générations.
• Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature – Wallis et Futuna : visites virtuelles des zones humides de Wallis pour sensibiliser la population à la vulnérabilité et l’importance écologique de ces milieux.
• Ligue de Protection des Oiseaux – National : création d’un kit de ressources pour le « médiateur faune sauvage ».
• Société herpétologique de France – National : coordination d’un réseau national « SOS Serpents, Tortues et Grenouilles ».

Nouvel appel à projets
Les associations ont un important rôle à jouer dans la protection de l’environnement et l’accompagnement de la société vers la préservation et la reconquête de la biodiversité. L’OFB lance ainsi un appel à projets « MobBiodiv’2020 » proposé par le ministère de la Transition écologique et solidaire et avec le soutien institutionnel de l’Association des Régions de France pour mobiliser les Régions volontaires, à destination des associations environnementales.
En signant la Charte de Metz sur la biodiversité le 6 mai 2019, la France s’est engagée au niveau international à déployer des moyens de lutte contre l’érosion de la biodiversité à toutes les échelles. En a découlé un ensemble d’actions de mobilisation de la société, notamment à travers la mise en œuvre du plan biodiversité et à travers l’accueil du Congrès mondial de la nature de l’UICN à Marseille qui précédera la COP 15 en Chine.
L’objectif de cet appel à projets, doté de 4 millions d’euros, est de permettre aux associations agréées au titre du code de l’environnement de soumettre des projets d’actions concrètes en faveur de la préservation et de la reconquête de la biodiversité, réparties sur l’ensemble du territoire français : métropole et outre-mer (Départements et régions d’outre-mer – Drom, Terres australes et antarctiques françaises, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, Polynésie française, Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna).
Cet appel à projets entre en résonance avec le Congrès mondial de la nature de l’UICN, prévu en janvier 2021, sur le choix de ses thématiques. Il cherche ainsi à favoriser des projets s’investissant dans les thématiques phares du Congrès, avec une attention aux propositions répondant à des besoins locaux en cohérence avec les stratégies régionales biodiversité. Les candidatures peuvent porter sur des projets d’animation, d’études ou de travaux.
Les thématiques éligibles sont :
• Restaurer, protéger les écosystèmes et leurs fonctionnalités.
• Intégrer la biodiversité dans l’aménagement et la gestion des territoires.
• Optimiser les systèmes économiques et financiers pour allier développement économique et préservation de la biodiversité.
• Faire progresser le savoir, l’apprentissage et l’innovation en faveur de la préservation de la biodiversité.
Les associations ont jusqu’au 4 septembre 2020 pour déposer leur dossier de candidature.

Rens. sur https://ofb.gouv.fr/