Agriculture : moins de pesticides

Agriculture : moins de pesticides

Données (provisoires) des quantités de substances actives de produits phytosanitaires vendues en 2019.  

Ces données permettent de constater les premiers effets des mesures engagées par le Gouvernement depuis 2018 afin de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires, en commençant par les produits les plus dangereux pour la santé ou l’environnement :
• les quantités totales de substances actives vendues en usages agricoles, hors produits de biocontrôle, diminuent de 44 % entre 2018 et 2019 (-28 078 tonnes), après avoir augmenté de 18 % entre 2017 et 2018 (+11 870 tonnes) ;
• les quantités totales de produits les plus préoccupants vendus (cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques – CMR) diminuent de plus de 50 % en 2019 par rapport à 2018 ;
• les quantités de glyphosate vendues diminuent de 35 % (-3 358 tonnes) entre 2018 et 2019 après avoir augmenté de +11 % (+ 999 tonnes) entre 2017 et 2018 ;
• la part relative des produits de biocontrôle continue à augmenter, ce qui illustre une substitution progressive et continue des substances les plus dangereuses par ces produits.
Ces évolutions à la baisse compensent totalement l’augmentation des ventes en 2018, intervenue juste avant la hausse de la redevance pour pollution diffuse intervenue au 1er janvier 2019. Ainsi, on constate également une diminution de la moyenne triennale.
Ces données provisoires sont issues des déclarations des distributeurs de produits phytopharmaceutiques, réalisées au titre de la redevance pour pollutions diffuses. Elles seront consolidées d’ici la fin de l’année, notamment pour affiner la décomposition de ces évolutions à la baisse entre les différents usages (herbicide, fongicide, insecticide), les types de produits (CMR, biocontrôle), et complétés par d’autres indicateurs.
Conformément à son engagement de transparence, le Gouvernement a mis ces données à disposition du public sur le site https://glyphosate.gouv.fr/ » et via un outil de visualisation géographique accessible sur http://dataviz.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/produits_phytopharmaceutiques. Il sera actualisé prochainement avec les données des ventes de l’année 2019.

Le plan d’actions
Le plan d’actions sur les produits phytopharmaceutiques et une agriculture moins dépendante aux pesticides, présenté en avril 2018, intègre les propositions des acteurs économiques concernés, représentants de la société civile et collectivités locales. Il s’articule autour de quatre priorités :
• Diminuer rapidement l’utilisation des substances les plus préoccupantes pour la santé et l’environnement :
– améliorer le dispositif d’évaluation des substances actives et des produits phytopharmaceutiques ;
– veiller au respect du calendrier européen de sortie des molécules les plus préoccupantes et accélérer sa mise en œuvre ;
– séparer les activités de distribution et de conseil ;
– revoir la redevance pour pollutions diffuses pour inciter à réduire les consommations et contribuer au financement des transitions.
• Mieux connaître les impacts pour mieux informer, protéger la population et les professionnels et préserver l’environnement :
– structurer et renforcer la recherche sur les impacts des produits phytopharmaceutiques sur la santé ;
– prévenir les expositions aux produits phytopharmaceutiques et informer les populations, ainsi que former et informer les professionnels de santé.
• Amplifier la recherche-développement d’alternatives et la mise en œuvre de ces solutions par les agriculteurs :
– renforcer les actions de recherche vers la mise en œuvre d’alternatives opérationnelles et durables ;
– soutenir le développement du biocontrôle ;
– faciliter le recours aux préparations naturelles peu préoccupantes ;
– accompagner les exploitations agricoles dans la transition pour réduire les quantités et mettre en œuvre les solutions alternatives en favorisant les approches collectives.
• Renforcer le plan Écophyto 2, améliorer sa gouvernance et son fonctionnement