Au cœur du futur

Au cœur du futur

Cette année, la thématique nationale de la 28e édition de la Fête de la science est « Raconter la science, imaginer l’avenir », avec pour slogan « À demain ».

La Fête de la science est une opportunité pour les citoyens de tous âges de découvrir la science sous un jour nouveau, en images, en débats, en actions et en émotions. C’est aussi un moyen de partager une culture scientifique commune et de développer l’esprit critique afin de permettre à chacun de contribuer au débat public.
Organisée par le ministère de l‘Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation depuis 1991, la Fête de la science propose des milliers d’événements ouverts à tous, gratuits, inventifs, attractifs et ludiques. L’occasion de rencontrer des scientifiques, de découvrir le travail des chercheurs, de partager des savoirs, d’explorer de nouvelles connaissances et de s’interroger sur les grands enjeux du XXIe siècle.
Tous les domaines scientifiques sont abordés, de la biodiversité aux sciences de l’univers, en passant par les sciences humaines ou les nanotechnologies, pour mieux comprendre la science et ses enjeux, pour partager des savoirs et mieux appréhender le monde qui nous entoure.

Toutes les sciences, partout, pour tous

Partager la science
Des milliers de scientifiques ont partagé avec le public leur enthousiasme pour les sciences, les techniques et les innovations à travers de multiples expériences, conférences, festivals, visites de laboratoires, de Fab Labs, de sites naturels et industriels, cafés des sciences, spectacles vivants…

Des festivals et des villages des sciences
Sur tout le territoire, plus de 250 festivals et 150 villages des sciences réunissaient dans un même lieu (place publique, jardin, lieu chargé d’histoire…) des espaces d’animations, de démonstrations, de rencontres, d’expositions.

Thématique nationale 2019 « À demain »
La science porteuse d’espoir et d’imagination
Raconter la science c’est rappeler que la science a une histoire et que celle-ci nous permet de nous projeter dans l’avenir. En effet, la science est porteuse d’espoir, de créativité, d’ingéniosité, d’imagination et d’innovation. Elle contribue à penser et à inventer le futur et participe à la transformation de notre quotidien et de notre société.
Face aux défis majeurs du XXIe siècle que sont la transition énergétique, les bouleversements climatiques, le vieillissement des populations, la révolution numérique ou encore la préservation de la biodiversité, la science est mobilisée pour nous offrir des perspectives, nous ouvrir des espoirs, nous apporter des solutions comme le biomimétisme par exemple. Elle pose aussi de nouvelles questions d’éthique avec l’émergence notamment des technologies de l’intelligence artificielle et des outils de la génétique.
Lors de la Fête de la science 2019, les citoyens seront donc invités à découvrir et débattre de la science et à imaginer l’avenir.

Inauguration officielle
Pour lancer cette 28e édition, un dispositif exceptionnel, gratuit et ouvert à tous, été déployé les 5 et 6 octobre dernier au forum des Halles à Paris, sous la Canopée, au cœur de la Ville de Paris.
De nombreux scientifiques ont rencontré petits et grands durant tout le week-end, animé par Fred Courant de L’Esprit Sorcier, avec la participation de Marion Montaigne marraine de l’édition 2019 de la Fête de la science et des youtubeurs.
Cet événement participatif a été l’occasion pour petits et grands d’assister à de nombreux stand-up et débats qui ont eu lieu sur plusieurs scènes, ou encore de s’émerveiller des toutes dernières découvertes et inventions qui révolutionneront notre futur. Géologie, environnement, robotique, espace, médecine…
Science en direct a également permis de poser directement des questions aux scientifiques lors de rencontres et de participer à de véritables expériences et à de nombreux jeux avec la complicité de quatre animateurs chevronnés.
Retransmises en direct sur Science et Vie TV, ces deux journées, destinées à rendre la science accessible au plus grand nombre, ont été riches en surprises et en émotions.
Science en direct a également été diffusé sur les plateformes www.fetedelascience.fr et www.lespritsorcier.org ainsi que sur les sites des établissements et organismes de recherche partenaires : ANR, BRGM, CEA, CNES, CNRS, IFPEN, Ifremer, IGN, Inra, Inria, Inserm, IRD, IRSN, Irstea avec le soutien de CASDEN et de la Ville de Paris.
Un temps fort a été proposé par le ministère sous la Canopée le 5 octobre de 20 h 30 à 22h sous la forme d’une soirée spéciale animée par Fred Courant de L’Esprit sorcier avec les vidéastes de sciences. Pour sa troisième collaboration avec la Fête de la science, la chaîne culturelle européenne ARTE a mobilisé les youtubeurs de son nouveau rendez-vous de vulgarisation scientifique Le Vortex, qui rencontre déjà un grand succès.
• Une programmation dédiée sur ARTE : ARTE a renouvelé son accompagnement de la Fête de la science avec une programmation spéciale sur son antenne et a proposé en exclusivité et en avant-première « Ultima Patagonia », un documentaire de Gilles Santantonio, mais aussi des épisodes de la série animée « Tu mourras moins bête », de Marion Montaigne, marraine de cette édition de la Fête de la science.

Sciences en bulles
Pour la quatrième année consécutive, en partenariat avec le groupe Sciences pour tous du Syndicat national de l’édition (SNE) et le ministère de la Culture, auxquels se sont ajoutés cette année la Conférence des présidents d’université et l’Université de Lorraine, un livre spécialement édité pour la Fête de la science a été diffusé gratuitement dans les 350 librairies participantes pour tout achat d’un livre de sciences, mais aussi distribué dans 650 grands événements de la Fête de la science, 16 000 médiathèques, bibliothèques et points de lecture, 11 000 centres de documentation et d’information de collèges et lycées et 100 bibliothèques universitaires.
Le livre proposé pour l’édition 2019 rassemble 12 sujets de recherches universitaires présentés sous forme de BD. Il n’y a pas une seule et unique science, mais bel et bien plusieurs sciences. Avec ce nouvel opus, les éditeurs du groupe Sciences pour tous ont voulu se mettre au service des sciences en les présentant sous une forme originale, accessible et joyeuse : la bande dessinée. Ces Sciences en bulles proposent donc cette année une aventure inédite de vulgarisation scientifique.
Pour susciter l’envie de découverte du grand public, un duo de bédéistes, Peb et Fox, a scénarisé et mis en images ces thèmes et leur contexte :
• des grains de sable en Patagonie par Marie Genge : évolution structurale de la Patagonie centrale par une approche « du bassin à la source ».
• Des autoroutes pour les électrons par Maël Pontoreau : élaboration de matériaux composites à matrice argent et à renforts nanotubes de carbone.
• Disparition des plastiques en mer par Fanon Julienne : micro et nanoparticules de polymères en mer : vieillissement, fragmentation et modélisation.
• La fabrique des molécules par Dorian Dupommier : étude de la fonctionnalisation d’hétérocycles et application à la synthèse de nouveaux composés à visée anticancéreuse.
• Une biodiversité retrouvée par Julie Braschi : restauration écologique de l’île de Bagaud (réserve intégrale du Parc national de Port-Cros) par éradications simultanées d’espèces invasives.
• Mot de passe : « réputation » par Margot Déage : « Avoir une réputation » : étude (n) ethnographique du harcèlement en milieu scolaire connecté.
• À la recherche des exoplanètes par Eszter Dudás : propriétés radiatives de gaz à très haute température, application à la caractérisation d’exoplanètes dans l’infrarouge.
• Comment évoluent les populations ? par Mario Veruete étude d’équations de réplication-mutation non locales en dynamique évolutive.
• Elles portent dix fois leur masse ! par Hugo Merienne : étude biomécanique du transport de charge chez la fourmi Messor barbarus.
• HBV, un virus bien caché par Fleur Chapus : rôle des hélicases DDX5 et DDX17 et du complexe protéique associé dans la régulation transcriptionnelle du minichromosome du virus de l’hépatite B.
• L’eau dévale sous les glaciers par Ugo Nanni : étude de la physique du glissement basal glaciaire et sa modulation par l’hydrologie à travers l’observation sismologique et la modélisation dédiée.
• Des robots qui apprennent à lire par Arnaud Ferré : représentations vectorielles et apprentissage automatique pour l’alignement d’entités textuelles et de concepts d’ontologie : application à la biologie.

Escape Game « Recherche à risque »
Pour la Fête de la science 2019, l’escape game pédagogique « Recherche à risque » a accompagné la diffusion du livre « Sciences en bulles » dans les bibliothèques et les centres de documentation et d’information des établissements scolaires.
Après le succès de l’escape game « Panique dans la bibliothèque » réalisé lors de l’édition 2018 et déployé dans plus de 400 bibliothèques, un nouveau scénario voit le jour, invitant tous les curieux à vivre une expérience toujours plus immersive.
Leur mission ? S’appuyer sur leur sens de l’observation, leur raisonnement et le travail d’équipe pour résoudre de nombreuses énigmes et percer les mystères de la recherche scientifique. Mais attention, l’horloge tourne… Il faudra aller vite pour achever ce défi. Suspense et adrénaline seront au rendez-vous.
Un projet conçu par Science Animation et Délires d’encre.

Nature = Futur !
Une web série place le biomimétisme au cœur des technologies innovantes. Le biomimétisme est la démarche qui consiste à s’inspirer de la nature pour innover de façon durable. Depuis 3,8 milliards d’années, la nature procède par essais et erreurs et a ainsi développé des stratégies uniques lui permettant de traverser des crises et de générer des équilibres. Grâce à la science, nous pouvons mieux comprendre les technologies de pointe du monde vivant et tenter de les reproduire.
Chaque film de la websérie Nature = Futur ! présente les travaux de chercheurs basés sur la découverte d’une particularité du monde vivant afin de mettre au point des solutions et des applications innovantes dans tous les domaines de notre société : habitat, transport, information, énergie, intelligence artificielle, robotique, alimentation, médecine, design, lutte contre la pollution.La websérie Nature = Futur ! est réalisée par le Centre européen d’excellence en biomimétisme de Senlis (CEEBIOS) et La Belle Société Production en partenariat avec les ministères de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et l’Innovation et de la Transition écologique et solidaire, Universcience, le Muséum national d’histoire naturelle, l’Institut de recherche pour le développement, la région Nouvelle Aquitaine, l’Institut écologie et environnement du CNRS et la Ville de Biarritz.

8 thématiques fortes
Chaque année, la Fête de la science met en avant des thématiques fortes :
• Changement climatique et développement durable ;
• Égalité femmes/hommes ;
• Europe & International ;
• Histoire des sciences et des techniques ;
• Enjeux de société ;
• Entreprise & innovation ;
• Nouvelles formes de médiation des sciences ;
• Actualités scientifiques.

 En Île-de-France
• Festival Atmosphère
La 9e édition du Festival Atmosphère, entièrement gratuite, s’adressait à un public familial, scolaire, mais aussi à des étudiants, à des jeunes en difficultés et accueille 15 000 personnes pour leur présenter les dernières connaissances scientifiques de pointe et les pistes de recherche porteuses d’espoir et de solutions pour l’avenir.
• Un chercheur, un film, des migrations
Porté par l’institut Convergences Migrations, cet événement proposait des rencontres avec des chercheurs en sciences humaines et sociales autour de projections cinématographiques contemporaines et d’un ciné-concert pour mesurer la place des migrations dans le cinéma français.