Sauver le patrimoine

Sauver le patrimoine

La Mission Patrimoine en péril a été confiée à Stéphane Bern par le président de la République. Objectif : identifier les biens patrimoniaux en péril et proposer de nouvelles sources de financement afin de les sauvegarder.

Pour cette année 2019, 103 projets ont été listés. Cette sélection, parmi les 3 500 projets signalés par le grand public depuis 2018, se caractérise par sa très grande diversité – tous les types de patrimoines y sont représentés : édifices religieux, industriels et techniques, habitations, châteaux, maisons d’artistes, bibliothèques, moulins, jardins, etc. – et sa répartition harmonieuse sur l’ensemble du territoire de la France métropolitaine (un édifice par département) et des collectivités d’outre-mer, dans les espaces urbains comme dans les zones rurales.
Elle présente également, par rapport à celle de l’an dernier, un plus grand équilibre entre édifices protégés et non protégés au titre des monuments historiques.
Avec les 18 sites emblématiques annoncés en mars dernier, ces 103 nouveaux sites constituent la deuxième édition de la Mission Patrimoine en péril qui pourra bénéficier de la part revenant à l’État des fonds issus du Loto du Patrimoine.
Depuis le 15 juin dernier, la grille du super Loto du Patrimoine est mise en vente au prix de 3 € avec un tirage exceptionnel le 14 juillet, et à partir du 2 septembre deux offres de tickets de grattage à 3 € et 15 € seront proposées.
Le ministre de la Culture souligne tout l’intérêt de ce dispositif participatif et incitatif qui permet à chacun de contribuer à la sauvegarde du patrimoine national. C’est une occasion unique de manifester son intérêt pour l’histoire nationale et, celle, plus singulière, de nos régions. C’est aussi l’opportunité de considérer le patrimoine comme une richesse économique majeure, un moteur d’attractivité touristique et un enjeu de croissance et d’emploi déterminant.
Pour accompagner cet élan populaire, le ministère de la Culture a déployé cette année des moyens supplémentaires. Il a notamment augmenté les plafonds des taux de subvention des monuments soutenus dans le cadre de la Mission Patrimoine en péril : jusqu’à 40 % pour les édifices inscrits au titre des monuments historiques (20 % habituellement) et jusqu’à 60 % pour les édifices classés au titre des monuments historiques (40 % habituellement).

Procédure de sélection
Le président de la République a confié le 16 septembre 2017 lors des Journées européennes du patrimoine une mission à Stéphane Bern consistant à identifier les biens patrimoniaux en péril et à proposer des sources de financement innovantes afin de les sauvegarder. Un grand nombre de projets a été signalé par le grand public ou les associations de défense du patrimoine avec l’appui du ministère de la Culture / Direction générale des patrimoines et de la Fondation du patrimoine.
Ces projets ont été instruits par les directions régionales des affaires culturelles / conservations régionales des monuments historiques et les délégations régionales de la Fondation du patrimoine.
Ils se caractérisent par une grande diversité typologique et couvrent un large éventail de périodes historiques. Ils sont la propriété de collectivités, d’associations ou de particuliers.
Le comité de sélection des projets, présidé par Stéphane Bern, est composé de représentants du ministère de la Culture, de la Fondation du patrimoine et de la Française des jeux. Il a retenu les projets lauréats en vertu de leur intérêt patrimonial et culturel, de l’état de péril et de leur degré de maturité. Il a été également très attentif à la situation socio-économique du territoire et à l’impact que peut représenter le projet en termes de tourisme et d’activité.

Les mécènes et partenaires
Au-delà des jeux qui ont rapporté près de 22 millions d’euros à la Mission l’an dernier :
• Le groupe FDJ est grand mécène de la Fondation du patrimoine, en finançant la Mission ainsi que des projets permettant l’insertion socioprofessionnelle par le biais de sa fondation d’entreprise. Il apporte ainsi un soutien de 500 000 € par an pendant trois ans.
• JCDecaux offre à la Mission chaque année depuis 2018 des campagnes nationales d’affichage.
• Le jury du prix « Grand Siècle » de la maison de champagne Laurent-Perrier a également apporté son soutien en 2018.
• En 2019, la Monnaie de Paris parraine la Mission Patrimoine en péril au travers de la collection Pièces d’Histoire imaginée en collaboration avec Stéphane Bern, en reversant 1 € par pièce en argent vendue.
• Phil@poste proposera à partir du mois de septembre un carnet de 12 timbres représentant 12 des sites emblématiques 2019.
Par ailleurs des mécènes de la Fondation du patrimoine ont ponctuellement soutenu certains projets de la Mission comme la Fondation Total, CGPA, AG2R La Mondiale ou la Mutuelle Ivry la fraternelle, ainsi que des Clubs de Mécènes de la Fondation du patrimoine.

Découvrir et soutenir les projets
Tous les projets sélectionnés sont présentés sur le site www.missionbern.fr. Certains d’entre eux peuvent faire l’objet de dons. Pour l’ensemble des 121 sites, le montant des travaux de consolidation et de restauration est de 78 millions d’euros. Le besoin de financement restant à la charge du porteur de projet est évalué aujourd’hui à environ 26 millions d’euros. Si le Loto du Patrimoine permet de contribuer en partie au financement de ces travaux, la somme collectée sera malheureusement insuffisante. L’appel au mécénat populaire a ainsi pour but de les aider davantage et de manière encore plus significative. L’exemple de la solidarité historique pour Notre-Dame a montré que c’est grâce à la mobilisation de tous les concitoyens que la France pourra sauver notre patrimoine !
Les dons effectués à la Fondation du patrimoine sont déductibles :
• de l’IRPP à hauteur de 66 % du don et dans la limite de 20 % du revenu imposable ;
• de l’IFI à hauteur de 75 % du don dans la limite de 50 000 € ;
• de l’IS, à hauteur de 60 % du don, dans la limite de 10 000 € ou 5 ‰ du chiffre d’affaires HT lorsque ce dernier montant est plus élevé.
Le rapport d’activité de la Mission Patrimoine en péril 2018 est disponible sur la page d’accueil du site www.missionbern.fr.

Les projets sélectionnés en Île-de-France
• La Ruche – Bâtiment Fernand Léger à Paris (75)
• Anciens réfectoires Menier à Noisiel (77)
• Orangerie du château d’Hanneucourt à Gargenville (78)
• Basilique Notre-Dame-de-Bonne-Garde à Longpont-sur-Orge (91)
• Folie Claret à Vaucresson (92)
• Église Notre-Dame du Raincy au Raincy (93)
• Église Saint-Louis de Vincennes (94)
• Théâtre du château de la Roche-Guyon (95)
• Château de By – Maison de Rosa Bonheur à Thomery (77)

La Fondation du patrimoine

Fidèle à l’esprit de ses fondateurs et aux intentions du législateur qui l’ont créée en 1996, la Fondation du patrimoine a pour mission de soutenir le patrimoine en péril, qu’il soit bâti, mobilier ou naturel, essentiellement non protégé par l’État et souvent situé dans l’espace rural. Elle poursuit et conjugue ainsi des objectifs de conservation, de transmission, d’éducation, de développement économique, de revitalisation des territoires et de création de lien social. Ses ressources, largement issues du mécénat individuel et institutionnel, sont combinées pour chaque projet, avec celles de l’État central et régional.
Ses forces vives réparties sur tout le territoire métropolitain et ultramarin sont composées de manière inédite, par près de 600 bénévoles et 70 salariés qui eux aussi combinent leurs savoirs et leurs savoir-faire avec ceux des services de l’État, des collectivités territoriales et des autres acteurs associatifs et économiques investis dans la sauvegarde du patrimoine.
Répondre aux missions d’intérêt général constitue la raison d’être de la Fondation du patrimoine. Les valeurs de référence mises en pratique avec bon sens pour la réalisation concrète de ses missions sont la responsabilité, la rigueur de gestion, la loyauté, l’honnêteté et le respect des lois et règles.