Évaluations en CP et CE1

Évaluations en CP et CE1

Les premiers résultats sont encourageants, notamment en éducation prioritaire.

À la rentrée scolaire 2018, les élèves entrant en CP et CE1 ont été évalués en français et en mathématiques. En milieu d’année scolaire, les élèves de CP ont été évalués de nouveau afin de mesurer l’évolution de leurs acquis en français et en mathématiques.

Évaluations 2018 de début de CP
À la rentrée scolaire 2018, 790 000 élèves entrant en CP ont été évalués en français et en mathématiques. En français, c’est en compréhension orale que les élèves réussissent le mieux et dans la connaissance des lettres qu’ils réussissent le moins bien. En mathématiques, les résultats pointent certaines difficultés en résolution de problèmes. En début de CP, on constate des écarts entre les élèves de REP et de REP+ et ceux hors éducation prioritaire.

 Des CP en progression entre le début de l’année et le mois de janvier
En janvier 2019, les élèves CP ont été de nouveau évalués. Ce point d’étape démontre que :
• ils ont progressé dans l’acquisition des bases de la lecture : sur la connaissance des lettres et des sons, le nombre d’élèves en difficulté baisse de 20 points (il passe de 23 % à 3 % des élèves) ; sur la reconnaissance des phonèmes (voyelles et consonnes), la proportion d’élèves en difficulté baisse de 9 points (elle passe de 22 % à 13 %).
• Ils ont progressé dans la maîtrise des nombres : la comparaison des nombres est mieux réussie : la proportion d’élèves en difficulté baisse de 23,9 à 13,2 %, soit une baisse de 10 points du nombre d’élèves en difficulté ; le placement sur une ligne numérique est mieux réussi : la proportion d’élèves en difficulté passe de 56 à 34,8 %, soit une baisse de 20 points.

 Efficacité de la mesure de dédoublement
À la rentrée scolaire 2018, 780 000 élèves de CE1 ont été évalués en français et en mathématiques. En français, les élèves rencontrent encore trop souvent des difficultés dans le domaine de la lecture et de la dictée de mots. En mathématiques, les résultats pointent des difficultés en résolution de problèmes et pour les calculs en ligne.
Entre début CP et mi-CP, les écarts se réduisent entre élèves d’éducation prioritaire et ceux hors éducation prioritaire du fait du dédoublement des classes et de la mobilisation pédagogique.
Pour la connaissance des lettres et des sons, l’écart est presque divisé par 3 (il passe de 9 à 3,4 points). Pour la reconnaissance des phonèmes, il passe de 12,1 à 5,2 points. Pour la comparaison des nombres, l’écart est presque divisé par 2 (il passe de 12,8 à 7,6). Pour le placement sur la ligne numérique, il passe de 14 à 9,4.
Ces résultats confirment l’efficacité de la mesure de dédoublement des classes de CP et de CE1 en REP et REP+.
Les analyses de la DEPP ont montré que le dispositif a permis une baisse de la proportion d’élèves en très grande difficulté de 7,8 % pour le français et de 12,5 % en mathématiques.

De vraies réussites
Une part non négligeable des élèves réussit parfaitement les exercices. En français, à l’exception de l’exercice consacré à la lecture de pseudos mots réussis par seulement 15 % des élèves, tous les autres exercices sont parfaitement réussis par au moins un quart des élèves. En mathématiques, à l’exception d’un exercice (ligne numérique), là encore au moins un quart des élèves réussissent parfaitement l’ensemble des exercices.

 Des fragilités mieux identifiées
• Lire : un quart environ des élèves lisent encore trop lentement. Ils n’ont pas la fluidité nécessaire. Ils n’arrivent à lire que la moitié au plus d’un texte de 29 mots en 1 minute. En fin de CP, un élève doit être en mesure de lire 50 mots par minute.Écrire : un petit quart des élèves ne réalisent que la moitié des exercices : ils n’arrivent à écrire que 4 mots sur 8, et 5 syllabes sur 10.
• Compter : 21 % des élèves n’arrivent pas à faire plus de 4 additions simples sur 10 et 22 % des élèves n’arrivent pas à faire plus de 2 soustractions sur 7.

 Les professeurs…
Les professeurs des écoles ont une bonne perception des exercices proposés. À la question : « Les exercices proposés dans les cahiers sont-ils pertinents pour connaître les besoins des élèves ? », les réponses positives vont de 63 à 83 % pour le Français, et de 72 à 90 % pour les Mathématiques (sauf un exercice qui ne satisfait que 18 % des professeurs : la ligne numérique).

Leave a Reply

Your email address will not be published.