Cagnotte pour les covoitureurs franciliens

Cagnotte pour les covoitureurs franciliens

Les Franciliens qui pratiquent le covoiturage entre domicile et travail bénéficient d’un sacré coup de pouce d’Île-de-France Mobilités. Objectif : inciter le maximum d’automobilistes à franchir le pas de la mobilité partagée et augmenter ainsi l’offre de trajets disponibles.

Répétons-le, le covoiturage n’a que des avantages : moins de pollution car moins de voitures sur les routes, et donc moins de bouchons… et moins de stress ! Ce transport en commun citoyen mérite d’être développé dans les grandes agglomérations, et notamment en Ile-de-France, très souvent saturée. C’est ce à quoi s’engage Île-de-France Mobilités, l’autorité organisatrice des transports en Région qui rappelle que « grâce aux actions déjà engagées en 2017 et 2018, les trajets de covoiturage ont été multipliés par 4 en un an, passant de 10 000 par mois à 35 000 en moyenne. 360 000 trajets ont ainsi été réalisés par les opérateurs depuis le début de l’opération covoiturage ».
A partir du 1er mai, Île-de-France Mobilités ajoute quelques arguments de poids à l’ouverture de ses portières. Pour les passagers, 2 trajets par jour offerts (pour les abonnés Navigo annuel) et pour les conducteurs, une indemnité kilométrique par trajet entre 1,5 et 3 euros par passager en fonction de la distance parcourue. Ainsi jusqu’à 150 € par mois pour les conducteurs covoiturant chaque jour sur le trajet domicile-travail – avec deux trajets par jour par conducteur maximum pour éviter la fraude, précise-t-on. Et la gratuité du covoiturage est prolongée en cas de « pics de pollution » et de « perturbations majeures dans les transports », grâce à une subvention de 4 € par « course ». Une belle cagnotte en somme ! Valérie Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités, parle d’un « coup de booster beaucoup plus puissant pour convaincre les automobilistes de franchir le pas du covoiturage en les aidant financièrement ».
Quatre premières entreprises partenaires participent à ce nouveau dispositif : Karos, Klaxit, IDVroom, BlaBlaLines, les autres devraient rapidement les rejoindre*. Elles s’engagent simplement à reverser la subvention aux covoitureurs (base de 10 centimes d’€ par kilomètre et par passager, avec un plancher de 1,50 € pour les trajets entre 2 et 15 km et un plafond de 3 € par passager pour les trajets de plus de 30 km). Et à prévenir la fraude…

* Les 8 entreprises partenaires de la Région : Karos, Klaxit, IDVroom, BlaBlaLines, Citygoo, Clem’, OuiHop’ et Roulez-Malin.

Trajets de covoiturage consultables sur l’application et le site www.vianavigo.com.

Leave a Reply

Your email address will not be published.