« Le château Éphémère »

« Le château Éphémère »

Commandé par le Centre Pompidou à la designer Matali Crasset, Saule et les Hooppies est un tour musical itinérant qui propose un éveil à l’art et à la culture aux enfants de 5 à 10 ans.

Associant le design, le conte, la musique et la danse, Saule et les Hooppies a été pensé pour circuler à travers la France et fera escale de ville en ville.
La Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise et le Centre Pompidou partagent l’objectif de rendre l’art accessible à tous et d’en faire un vecteur de lien entre les citoyens. Une démarche qui se traduit notamment par la circulation des œuvres artistiques sur le territoire, une des pierres angulaires du « Grand Pari culturel » de la Communauté urbaine. Ainsi, ce sont déjà 67 groupes scolaires de 15 communes différentes du territoire Grand Paris Seine & Oise qui se sont inscrits pour participer à Saule et les Hooppies.
Saule et les Hooppies est à la fois une œuvre et une comédie chantante. Elle permet de prendre conscience du rôle de chacun dans la sauvegarde de la planète. Elle incite les participants, les enfants comme leurs parents, à déployer leur énergie et leur entrain pour que le dispositif prenne vie. Comme pour le projet Le Blobterre de Matali en 2013, la designer a choisi de faire entrer dans un monde qui rend actif en développant sa propre logique : ses végétaux, ses habitants, son énergie… et qui se comprend en le chantant. Les chansons ont été écrites et orchestrées par le chanteur et artiste sonore Dominique Dalcan.
L’objectif de ce projet est de permettre des points d’ancrage entre les équipes du Centre Pompidou et les territoires qui l’accueilleront. Par ailleurs la présence de Saule et les Hooppies est l’occasion de mener diverses actions de médiation et d’éveil à l’art avec les structures locales (culturelles, sociales, sportives…) : ateliers jeune public, événements festifs, présentation d’œuvres, etc. Enfin, ce projet témoigne d’une complicité au long cours entre le Centre Pompidou et les artistes avec qui il mène des projets expérimentaux et innovants.
Saule et les Hooppies est la troisième collaboration de la designer avec la direction des publics du Centre Pompidou après Module Home (2011) et le Blobterre de Matali (2011-2012), grand succès public et toujours en itinérance.
Le Château Éphémère, fabrique sonore et numérique, est un pôle de création artistique installé au sein d’un site patrimonial singulier. C’est un lieu de vie, de rencontres et de développement culturel unique. Terreau créatif fertile, ses jardins constituent un écrin privilégié pour l’enracinement de cette œuvre participative placée à la convergence du design, de la création sonore et du jeu.
L’accueil d’un projet itinérant porté par un centre d’art de premier plan atteste l’importance accordée par le Château Éphémère au dialogue avec les publics ainsi qu’un engagement indéfectible à l’idéal d’un accès universel au fait culturel.

Matali Crasset & Dominique Dalcan

Matali Crasset : est une designer française. Elle porte un regard à la fois expert et toujours neuf sur le monde en interrogeant nos usages et nos habitudes. Ses réalisations sont diverses et engagées. Elle réalise des objets ainsi que du mobilier pour le grand public ou pour des monuments historiques. Elle scénographie des expositions ou des spectacles. Elle intervient aussi dans le domaine de l’architecture : d’un refuge en forêt à un centre d’art, d’une école en milieu rural à une bibliothèque de plage en passant par un hôtel dans le désert tunisien… C’est autour de la question du vivre ensemble que s’organisent les fictions, les récits et le sens du travail de Matali.

Dominique Dalcan : est un musicien français. Compositeur et chanteur, il a été l’un des précurseurs de la nouvelle pop musique française dans les années 1990 en mélangeant l’électronique et l’acoustique. Il a collaboré avec des artistes de la chanson française (Camille, Zazie…) et de musique électronique (Autechre, Ryuichi Sakamoto…). Il est lauréat des Victoires de la musique 2018 en catégorie Album de musiques électroniques pour son dernier album Temperance. Un deuxième volet a paru à l’automne 2018.

Saule et les Hooppies
• C’est un espace singulier : un arbre et sa cosmogonie, un écosystème d’imaginaire, une histoire d’énergie dans tous les sens du terme, une nouvelle approche du manège. Avec ce saule, les spectateurs-acteurs unissent leurs énergies pour créer de la féerie, de l’imaginaire… C’est une comédie musicale dont les acteurs sont les publics. Saule et les Hooppies proposent, plus qu’un monde à découvrir, un monde auquel chacun participe et y trouve son rôle.
• C’est un événement : il pousse en une nuit dans les interstices de la ville, sur la place du village ou même dans un espace protégé.
• C’est une comédie musicale : Saule, un arbre sauveteur, a sauvé le petit garçon Hoop de la noyade et lui a transmis, grâce à une petite houppette, ses pouvoirs de clairvoyance et bienveillance face au monde qu’il a fait pousser sur sa tête et qui rappelle les branches de l’arbre. Saule a également redonné vie à des espèces animales et végétales que l’on peut voir tout autour de lui et qui sont comme des continuités de ses racines. Ils semblent être une continuité de l’arbre, une façon de matérialiser la communication sous le sol des espèces entre elles. On y retrouve l’écureuil, le loup et les lombrics. Une vieille souche y a également pris refuge. Entrer dans le saule signifie entrer dans un microclimat spécial, plutôt humide et chaud. D’où la présence de la pluie et du soleil et donc de l’arc-en-ciel. Au fil de l’histoire, Hoop va rallier à sa cause des enfants qui deviendront Hooppies et prendront part à l’histoire du manège en fournissant de l’énergie par leur chant et leurs gestes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.