L’art au bout des doigts

L’art au bout des doigts

L’expérimentation du pass Culture a commencé ce mois de février. Détails.

Le pass Culture, imaginé pour tous les publics – et surtout ceux qui sont ou se sentent exclus de la culture – a été conçu pour tous les acteurs culturels, y compris les plus modestes et les moins outillés pour des pratiques numériques.
Pour mener à bien cette séquence essentielle pour la réussite du pass Culture, 5 départements pilotes ont été choisis : le Bas-Rhin, le Finistère, la Guyane, l’Hérault et la Seine-Saint-Denis. Ils représentent au plus près la réalité et la diversité territoriales, sociales et démographiques de notre pays, y compris en termes d’offres culturelles et d’accès à une connexion Internet.
Dans un premier temps, une phase de co-design de l’application a été menée début 2018 avec 500 bêta-testeurs de 18 ans ayant manifesté leur intérêt pour ce projet. Ces jeunes, sensibilisés notamment par des structures relais bénéficiant d’un fort ancrage territorial (telles que les associations, missions locales, lycées, MJC, etc.), ont participé à des ateliers réguliers qui ont permis le développement d’une première version de l’application en mai 2018.
Cette phase a également fait l’objet de l’implication de nombreux acteurs culturels, dont l’expérience a permis de soutenir le développement d’une première version du portail professionnel du pass Culture, le pass Culture Pro, en juillet 2018.
La phase d’expérimentation a changé d’échelle et s’est ouverte depuis le 1er février dernier à un panel de plus de 10 000 jeunes volontaires, dans les 5 départements d’expérimentation. Ces jeunes de 18 ans ont bénéficié de 500 euros, disponibles directement dans l’application, qui leur permettront de profiter de divers expériences et biens culturels.
Au même titre que pour la phase de co-design, tous les acteurs culturels sont invités à participer à cette première expérimentation étendue, ils peuvent proposer leurs activités et produits culturels sur l’application. Plus le catalogue du pass Culture sera étoffé et varié, plus les conditions de l’expérimentation seront proches des futures conditions réelles d’utilisation.
Divers outils, notamment l’organisation d’ateliers, ont été mis en place pour permettre un retour d’expérience direct et une remontée d’informations fluide. En parallèle, les éléments qui seront recueillis permettront d’alimenter les réflexions sur les usages à privilégier dans l’application.
Cette expérimentation sera l’occasion de mesurer l’efficacité de différents aspects, aussi bien la dimension technique et ergonomique de l’application que le fonctionnement de cette nouvelle politique culturelle. Seront notamment testées :
• l’identité visuelle et graphique ;
• l’ergonomie ;
• les modalités d’usage pour les jeunes comme pour les acteurs culturels ;
• les modalités de réservation et de paiement ;
• les modalités de financement du pass Culture.
À l’issue de cette première phase d’expérimentation, un bilan sera partagé avec toutes les parties prenantes.
Ce bilan sera fondé sur des analyses qualitatives ainsi que sur les indicateurs quantitatifs suivants : taux de recours à l’application, taux d’utilisation, taux de réservation, diversité de l’offre, écart aux pratiques antérieures et taux de dépense publique.

Écouter
Comment ça marche ? Concrètement, le pass Culture prend la forme d’une application web et mobile téléchargeable gratuitement, qui révèle et relaie les possibilités culturelles et artistiques accessibles à proximité. Grâce à un dispositif de géolocalisation, les citoyens peuvent repérer, choisir et réserver une grande diversité de biens et de propositions culturels, du concert au théâtre en passant par le livre, la pratique artistique et les jeux vidéo.
Ces propositions culturelles font l’objet de plafonds de dépenses, pour favoriser la diversité et encourager la curiosité culturelle :
• Aucun plafond de dépense pour les sorties culturelles (théâtre, concerts, musées, etc.), les pratiques artistiques (stages et ateliers de pratique, cours de danse, de dessin, de musique, etc.) et les rencontres (rencontres avec artistes, découverte de métiers…).
• Un plafond de dépense de 200 euros pour les biens matériels (CD, livres, DVD, instruments de musique, œuvres d’art, etc.).
• Un plafond de dépense de 200 euros pour les offres en ligne (musique en streaming, vidéo à la demande, presse en ligne, jeux vidéo en ligne, etc.).

 Pratiquer
Le pass Culture, ce sera :
• une appli accessible pour découvrir toutes les activités artistiques et culturelles près de chez soi :
– places de concert, de théâtre, de cinéma… ;
– cours de danse, de théâtre, de musique, de chant, de dessin… ;
– visites d’expositions, de musées… ;
– biens matériels et numériques livres, BD, disques, vinyles, instruments de musique, abonnements à la presse en ligne, musique en ligne, jeux vidéo en ligne… ;
• un moyen de diversifier ses choix culturels grâce au mode aléatoire proposant des activités très différentes dans tous les domaines des arts et de la culture grâce au mode recherche pour trouver des propositions de sorties à proximité via des filtres thématiques, et la possibilité d’échanger de bons plans sorties et d’y aller avec ses amis ;
• un moyen de découvrir que la culture : ce n’est pas toujours ce que l’on croit !
– un nouvel attribut de la citoyenneté, à 18 ans… ;
– un droit pour tous ; une politique publique menée par le ministère de la Culture pour favoriser la diversité des choix culturels ;
– savoir, c’est pouvoir : un moyen de savoir ce qui existe autour de soi pour devenir plus autonome dans ses choix culturels… ;
• une application coconstruite avec ses futurs utilisateurs : l’application pass Culture est résolument pensée comme ouverte et partagée, dans sa finalité, mais aussi dans sa conception. C’est pourquoi une phase de tests et d’expérimentation a été mise en place pour accompagner le développement de l’application, afin de répondre au mieux aux aspirations, aux pratiques, aux usages et aux besoins des futurs utilisateurs : les jeunes de 18 ans et tous les acteurs culturels.

Découvrir
• Un dispositif accessible à tous : à la demande du ministère de la Culture, pour qui l’accueil et la prise en compte des personnes en situation de handicap sont une priorité, les équipes en charge développent l’application afin qu’elle soit accessible techniquement aux jeunes en situation de handicap et qu’elle comporte un nombre significatif de propositions qui leur soient destinées.
Le pass Culture devra également donner accès à des propositions d’activités artistiques et culturelles inclusives, et mentionner systématiquement la capacité des lieux à accueillir les personnes en situation de handicap. Par ailleurs, l’équipe en charge les associe à l’expérimentation en cours dans les 5 départements pilotes. Un nombre significatif de jeunes en situation de handicap y feront part, dans les mois à venir, de leurs retours d’expérience. En parallèle, les structures culturelles participant à l’expérimentation sont sensibilisées par le ministère de la Culture à la nécessité de nommer un référent handicap et d’intégrer un objectif spécifique handicap dans leurs contrats d’objectif et de moyens. D’autre part le ministère a créé un fonds dédié permettant l’équipement des salles en matériel d’accessibilité (audiodescription, sous-titrage, boucle magnétique) et le développement de la programmation d’œuvres accessibles. En 2018, 82 salles de spectacle réparties sur le territoire, dont 2 salles en Océanie, se sont ainsi engagées et ont été soutenues.
• Quelles sont les prochaines étapes ? Plus de 10 000 jeunes de 18 ans éligibles, nés entre le 1ernovembre 1999 et le 31 décembre 2000, résidant dans l’un des 5 départements pilotes, ont reçu le 1er février une information les notifiant des modalités d’activation des 500 euros leur permettant de réserver des activités.
Pour cela, ils auront la possibilité :
– de transmettre leurs justificatifs d’identité et de domicile de façon dématérialisée via la plateforme « démarches simplifiées », simple d’utilisation et sécurisée. Un lien d’activation sera envoyé aux jeunes dans un délai maximum d’une semaine, qui leur permettra de télécharger leur pass Culture ;
– de se rendre à l’un des rendez-vous d’activation à proximité de chez eux, depuis le 7 février. Leur pass Culture leur sera alors remis immédiatement. Le calendrier des rendez-vous d’activation est disponible en ligne sur le site pass.culture.fr.
Une fois leurs comptes activés, ils pourront faire usage de l’application dans des conditions réelles d’utilisation. Pour améliorer leur expérience du pass Culture, un questionnaire sur leur pratique artistique et culturelle leur sera également proposé.
L’ensemble des acteurs culturels, partout en France, y compris s’ils ne sont pas situés dans les 5 départements pilotes, sont invités à prendre part à l’expérimentation dès maintenant pour permettre aux jeunes essayeurs l’accès à un catalogue de propositions riche et divers et provoquer leur curiosité. En effet, les acteurs culturels contribueront activement au travail de co-construction de la future version du pass Culture destinée aux professionnels.
Sur cette plateforme, la procédure de création d’une proposition est, à ce stade de l’expérimentation, aussi simple que la création d’un événement sur un réseau social. Elle nécessite, a minima, une image, une localisation et une courte description.
Un espace « guichet » permet aux professionnels de gérer les réservations qu’ils reçoivent et de suivre les transactions financières qui s’effectuent via le pass Culture.
Aujourd’hui, plus de 900 acteurs culturels disposent déjà, dans les départements pilotes, d’un compte pass Culture Pro.

Partager
S’inscrire sur la plateforme pass Culture pro présente par ailleurs un triple avantage pour les acteurs culturels. C’est non seulement un canal fiable de visibilité et de promotion qui touchera à terme tous les publics, un vecteur de proximité pour se faire connaître auprès des jeunes de 18 ans qui forment le public de demain, mais c’est aussi une plateforme en phase avec les nouveaux usages de la société, qui incite à la consommation d’offres légales. Elle pourra constituer à ce titre pour les acteurs culturels un véritable laboratoire d’expérimentation, à travers lequel ils auront la possibilité de tester des activités inédites, gratuites ou payantes, proposées sur l’application avant de les ouvrir au grand public.
Tout l’enjeu de cette expérimentation, et des étapes qui suivront est de développer une application qui soit, à terme, satisfaisante pour tous et de bâtir un catalogue de propositions qui couvre l’ensemble du territoire et reflète toute la diversité des arts et de la culture en France.
• Quels acteurs culturels peuvent s’inscrire ? Toute structure publique ou privée présente en France métropolitaine et/ou en outre-mer, qui propose des cours et activités, des produits, des événements ou des services culturels et artistiques.
L’inscription se fait en ligne, directement sur le site pass.culture.fr. Un tutoriel est mis à disposition de tous les professionnels pour les guider dans leur démarche et les équipes du ministère restent également disponibles pour les accompagner dans la création de leur espace pass Culture Pro (support.passculture@beta.gouv.fr).
Les conditions de participation sont détaillées par des conditions générales d’utilisation (CGU) accessibles depuis la plateforme pass Culture Pro. Ces CGU précisent les critères d’éligibilité des acteurs et de leurs propositions, dans le respect des réglementations en vigueur.
Pour les acteurs culturels, le pass Culture est :
• au service de tous les acteurs culturels publics et privés, présents en France métropolitaine et en outremer ;
• un outil puissant et fiable de visibilité pour : les institutions et les acteurs culturels y compris pour ceux qui ont peu de moyens de communication ;
• un accès direct à de nouveaux publics pour promouvoir leur programmation culturelle et artistique ;
• un dispositif complémentaire des actions de médiation culturelle menées au niveau local par les acteurs de la Culture et qui s’inscrit dans la poursuite, après le lycée, du parcours d’éducation artistique et culturelle.

 

Leave a Reply