Santé à portée de main

Santé à portée de main

Le Dossier médical partagé a pour vocation de devenir le carnet de santé numérique de tous. Véritable « mémoire de sa santé », il répond pour chacune et chacun de nous à un besoin pratique et quotidien : accéder à toutes ses informations médicales, récentes et plus anciennes. Ce service est désormais disponible pour tous.

Au-delà, il répond aussi à un enjeu de santé publique : permettre aux patients et aux professionnels de santé de disposer de la bonne information, au bon moment, pour mieux soigner. Pour les professionnels de santé, c’est le gage d’une meilleure prise en charge médicale des patients. L’objectif est d’offrir à chacun, professionnel comme patient, un outil pratique, confidentiel, au service de la coordination des soins, qui simplifie la transmission des informations médicales, paramédicales et administratives entre les soignants, en ville comme à l’hôpital.Le Dossier médical partagé (DMP) représente, en ce sens, un outil essentiel, fédérateur et universel, capable de dépasser toutes les frontières, qu’elles soient professionnelles ou territoriales.
Après une première étape, menée dans neuf départements pendant 18 mois, qui a permis de dépasser le seuil symbolique du million de DMP créé, la généralisation du service à l’ensemble du territoire est désormais une réalité. Aujourd’hui, les conditions sont réunies pour faciliter son appropriation par le plus grand nombre. Chaque assuré a désormais la possibilité d’ouvrir son DMP notamment en quelques clics sur le site dmp.fr1 ou directement en pharmacie. Dès son ouverture, ce carnet de santé numérique est automatiquement alimenté par l’historique de soins des vingt-quatre derniers mois dont dispose l’Assurance Maladie. Ses modalités d’accès, toujours aussi sécurisées, ont été largement simplifiées en améliorant sa compatibilité avec les logiciels des professionnels de santé, mais aussi en proposant une application smartphone et tablette pour les assurés.
Ainsi le DMP donne aux patients un droit de regard inédit sur leurs données de santé. Ces derniers peuvent accéder rapidement et en toute sécurité aux informations les concernant, et ils ont la capacité de les compléter par des informations utiles (anciennes pathologies ou éventuelles allergies par exemple), mais aussi de pouvoir décider des professionnels de santé habilités à y accéder.
De plus il s’inscrit pleinement dans le cadre du plan du Gouvernement « Ma Santé 2022 » et en totale cohérence avec l’ambition d’un virage numérique de notre système de santé qui positionne le patient au cœur de l’organisation du système de soins.

 Véritable carnet de santé numérique
Le DMP est un carnet de santé numérique qui conserve, centralise et sécurise toutes les informations de santé des patients. Gratuit et confidentiel, il permet aux patients de partager ces informations avec les professionnels de santé de leur choix, qui peuvent ainsi les soigner plus efficacement.
En quelques mots, il permet de :
• garder les informations de santé en ligne et y accéder sur smartphone ou tablette via l’appli dédiée, ou depuis le site dmp.fr sur ordinateur ;
• les partager avec les professionnels de santé autorisés à le consulter ;
• faciliter la prise en charge en cas d’urgence ;
• bénéficier d’un service confidentiel et hautement sécurisé.

 Quelles informations contient-il ?
• Le DMP permet de rassembler dans un seul espace sécurisé :
– l’historique des soins des 24 derniers mois, automatiquement alimenté par l’Assurance Maladie ;
– les pathologies et allergies éventuelles ;
– les traitements médicamenteux ;
– les comptes rendus d’hospitalisation et de consultation ;
– les résultats d’examens (comptes rendus de radios, d’analyses biologiques, etc.).
Le DMP permet de conserver et de mettre à jour l’histoire médicale du patient grâce aux informations déposées, avec son accord, par son médecin traitant, ses médecins spécialistes, son laboratoire de biologie, les établissements de santé dans lesquels il a séjourné, etc.
Le patient peut également le compléter lui-même (par exemple, en y déposant des photos ou des PDF de ses documents de santé qu’il conservait jusqu’alors au format papier).
• Les informations de santé sont hautement protégées. L’accès au DMP requiert en effet :
– pour les patients : la saisie d’un identifiant, d’un mot de passe personnalisable et d’un code d’accès à usage unique envoyé sur leur téléphone mobile ou par mail ;
– pour les professionnels de santé : l’utilisation de leur carte professionnelle de santé (CPS).
• Les informations sont confidentielles : le patient garde le contrôle de son DMP. Il choisit les professionnels de santé à qui il donne l’accès et peut même masquer une information médicale à tout moment. Celle-ci reste néanmoins disponible pour l’auteur du document et le médecin traitant, interlocuteur incontournable de son suivi médical coordonné.
Il est informé de chaque intervention qui s’y produit en étant averti par e-mail ou SMS dès qu’un document est déposé ou qu’un professionnel de santé se connecte pour la première fois. Les soignants, en fonction de leur profession et de leur spécialité, ont accès aux seules informations qui leur sont utiles, en fonction de leurs compétences.
Par exemple, un médecin aura accès à la totalité du DMP, mais un opticien ou un diététicien n’aura qu’un accès partiel.
• Enfin les informations sont bien sécurisées : les DMP sont conservés par un hébergeur de données de santé ayant reçu un agrément du ministère en charge de la santé. Seuls le patient et les professionnels de santé autorisés peuvent y accéder : aucun autre acteur, laboratoire pharmaceutique, mutuelle, banque, assurance, etc., n’a accès au contenu des DMP. Les informations présentes dans les DMP ne peuvent donc être exploitées à des fins commerciales, d’études ou autre. L’Assurance Maladie, elle-même, ajoute l’historique des soins dans les DMP, mais ne peut pas les consulter.

Un intérêt individuel et collectif
• Pour les professionnels de santé : accéder à des informations de santé utiles à la prise en charge médicale des patients.
– Renforcer la collaboration entre tous les professionnels de santé, en ville comme à l’hôpital, en rassemblant tous les éléments d’information qui constituent le dossier de soins aujourd’hui « dispersé » auprès de chaque soignant.
– Avoir accès immédiatement aux informations médicales d’un patient lors d’une hospitalisation, d’une première consultation ou en cas d’urgence.
– Faciliter le suivi des patients nécessitant des soins dans la durée : femmes enceintes, personnes âgées, patients souffrant d’une maladie chronique.
– Éviter les risques liés aux interactions médicamenteuses.
– Éviter la prescription d’examens (par exemple de radiologie ou de bilan sanguin) ou de traitements déjà demandés par des confrères.
• Pour les patients : retrouver en un seul endroit toutes leurs informations de santé.
– Disposer d’un nouveau service numérique gratuit pour mieux prendre en main leur santé.
– Ajouter en quelques clics des informations utiles à leur prise en charge (groupe sanguin, allergies, par exemple).
– Éviter les recherches fastidieuses pour remettre la main sur des résultats d’examens, des comptes rendus médicaux, etc.
– Partager leur historique de soins avec les professionnels de santé de leur choix sans faire systématiquement appel à leur mémoire.
– Être soignés et suivis plus efficacement en cas d’urgence ou de déplacement loin du domicile.

Leave a Reply

Your email address will not be published.