Yvelines : Zoo et safari à Thoiry

Yvelines : Zoo et safari à Thoiry

Pour sa cinquantième année d’ouverture, le Zoo Safari de Thoiry s’aventure à de nouveaux challenges ! En 2018, il a fait peau neuve : nouvelle identité graphique, nouveau logo et innovations surprenantes sont au rendez-vous. Les aventuriers peuvent désormais rugir de plaisir en survolant les lions et une partie du safari en tyrolienne, faire le singe en grimpant dans le Safari Air Park tout en ayant un point de vue magnifique sur les animaux de la Plaine africaine, reprendre du poil de la bête en se promenant d’île en île pour approcher de près plusieurs espèces de lémuriens… et sentir le fauve en partant pour un safari hors des sentiers battus en camion brousse. Petit rappel. En 1968, alors que la révolte gronde en France, une première se prépare en secret à Thoiry… Paul de La Panouse, propriétaire du château de Thoiry, décide de créer un concept original pour faire vivre le château familial: ouvrir au public son domaine de 165 hectares et créer un safari où les animaux seraient en liberté et les hommes dans leur voiture. Le Zoo Safari de Thoiry veut s’ouvrir au public avec une promesse sauvagement audacieuse : offrir aux visiteurs une expérience d’immersion dans la nature au plus près d’une diversité incroyable d’ animaux. En janvier 1968, de gigantesques travaux sont entrepris pour aménager la Réserve africaine. Elle doit être prête pour l’ouverture au mois de mai ! Tout est pensé avec soin pour respecter la nature et offrir aux animaux et visiteurs le confort qu’ils méritent : alternance de clairières, plaines, bois et points d’eau, le tout dans de grands espaces. Par contre, pas question d’abattre les chênes centenaires, les routes s’adapteront en fonction ! Le 18 mars, à 11h, un convoi très spécial arrive à Thoiry : deux jeeps précèdent les camions transportant les lions qui vont être acheminés dans la Réserve africaine, et y resteront. Le débarquement des caisses est délicat, les lions seront dans un premier temps lâchés dans leur maison, avant de prendre possession de leur territoire. En avril, c’est au tour des antilopes et dromadaires de prendre possession de leur nouveau territoire.
Le 5 mai, malgré la révolte des étudiants qui se généralise dans toute la France, c’est l’inauguration du zoo de Thoiry préparée par Dominique Perrin. Le 12 mai, la première voiture de visiteurs pénètre dans le safari… Ce sera un succès : 1 million de visiteurs dès la première année et plus de 22 millions depuis son ouverture !

Sans barrières ni frontières
Cette année, pour ses 50 ans, Thoiry Zoo Safari renouvelle donc sa promesse et renforce son pouvoir d’attraction : survoler le territoire des lions en tyrolienne, prendre de la hauteur dans le Safari Air Park, aller à la rencontre des lions avec le camion brousse… Un renforcement de son offre qui rend le domaine encore plus incontournable dans le paysage des destinations loisirs. Le Zoo Safari de Thoiry, situé dans les Yvelines, relève l’incroyable défi d’offrir à 40 minutes de Paris une expérience de nature à l’état sauvage. S’y échapper une journée en famille donne l’occasion de vivre de multiples aventures — pour certaines uniques au monde — loin de la vie citadine, dans un cadre ludique et authentique !
C’est à bord de leur véhicule sur un parcours de 5 kilomètres sans barrières ni frontières que nos aventuriers découvrent une grande variété d’animaux. De grands troupeaux évoluent en semi-liberté et cohabitent ensemble sur de vastes territoires. Des occasions exceptionnelles d’assister à des scènes de vie sauvage et de contempler les comportements naturels des animaux.
La Plaine africaine regroupe 17 espèces d’herbivores africains, dont les plus impressionnantes sont sans conteste les éléphants, les girafes, les hippopotames et les rhinocéros blancs. Cobes à croissant et cobes Lechwe, dromadaires, élands du Cap, gnous à queue blanche et gnous bleus, grands koudous, hippotragues noirs, oryx algazelles, phacochères, sitatungas, springboks, Watussis et zèbres de Chapman partagent également ce territoire.
En parcourant la forêt et les étangs de la Réserve d’Amérique du Nord, le visi-teur découvre les loups arctiques et les bisons issus de ce continent qui cohabitent avec une quinzaine d’ours noirs, appelés également ours baribals. Ces derniers comme dans leur milieu natu-rel nagent dans les étangs, grimpent aux arbres et creusent leurs terriers comme ils le feraient dans leur forêt d’origine.
Enfin, dans la Plaine d’Eurasie, on croise des bisons et daims d’Europe ainsi que des chevaux de Przewalski. Pour les plus téméraires, une nouvelle aventure s’offre à eux : il faut embarquer à bord du camion brousse pour un voyage à travers les 3 continents, commenté par un soigneur passionné. Après cette traversée hors des sentiers battus, les aventuriers pourront pénétrer sur un territoire uniquement ouvert au camion brousse : le parc des lions. Ici vit une famille de lions en totale liberté offrant aux aventuriers un face-à-face exceptionnel.

Nature et des animaux à gogo
Les félins sont largement représentés dans le Zoo Safari de Thoiry. Ils vivent en groupes distincts, répartis en fonction de leurs affinités. Le tunnel de verre traverse le territoire d’un groupe de lions et permet de vivre un vrai face-à-face avec le Roi de la savane. Les trois lionceaux d’Akélé et Nyassa continuent leur croissance et leur apprentissage auprès de leurs parents. Une passerelle en hauteur a été aménagée afin de pouvoir observer les félins d’en haut. Ce point de vue offre une vue d’ensemble spectaculaire sur les tigres de Sibérie, guépards, panthères des neiges, lynx et panthères de Chine.
L’Arche des petites bêtes est un immense vaisseau de bois et de chanvre, coiffé d’une toiture végétalisée et partiellement immergé dans les terres du Parc, au cœur d’une zone humide reconstituée. Cette réalisation unique en France présente de façon novatrice des « petites bêtes », appartenant pour la plupart à la classe des amphibiens et au groupe des invertébrés. Elle révèle aux visiteurs leur incroyable diversité et souligne l’importance de leur rôle écologique. L’Arche des petites bêtes a également pour objectif d’être un centre de reproduction, d’élevage et de conservation des espèces d’amphibiens et d’invertébrés menacées.
Après avoir pénétré dans l’Arche par la poupe, le visiteur est invité à cheminer à travers 5 zones différentes qui le mènent, grâce à une scénographie ludique et pédagogique, des fonds marins à la canopée. Au cours de sa progression, il découvre plus de 70 espèces animales originaires de tous les continents et de milieux très variés. Des baies vitrées révèlent une partie des coulisses. Les visiteurs ont ainsi la possibilité d’apercevoir les zones de reproduction abritant les derniers-nés, isolés pour leur donner les meilleures chances de survie. Ils peuvent aussi observer les soins prodigués à ces animaux de taille réduite.

Château et jardins
Le Comte de La Panouse invite les visiteurs du Zoo Safari de Thoiry à découvrir son château, bâti en 1559 par l’architecte Philibert de l’Orme, dans lequel il vit toujours avec sa famille. Au fil de leur visite, les aventuriers découvriront les salons prestigieux du rez-de-chaussée et pourront traverser l’histoire en découvrant des meubles et objets d’art exceptionnels ainsi que des documents d’archives témoignant de la vie des ancêtres de la famille. Un patrimoine qui illustre 900 ans d’histoire de l’Europe.
Les visiteurs peuvent également s’émerveiller devant les jardins classés. Façonnés au cours des siècles par de célèbres paysagistes, ils occupent 60 hectares et regroupent les tendances de différentes époques : jardins à la française et jardins à l’anglaise.
En 1995, quelque 5 600 ifs furent repiqués par Adrian Fisher qui, assisté par Paul de La Panouse, dessina le plus grand labyrinthe végétal symbolique de France. Avec ses 2,3 kilomètres d’allées et ses 9 ponts, il proposait un jeu et un parcours initiatique. En 2016, Colomba de La Panouse-Turnbull a réhabilité le labyrinthe en créant un nouveau parcours de découvertes ludique. Plus loin, deux roseraies offrent des dizaines de variétés de roses botaniques et anciennes et le Jardin des senteurs exhale les effluves enivrants de lis de la madone, de cosmos, d’ajoncs, d’hémérocalles, de lilas et de tabacs d’ornement.
Grâce à ces jardins d’exception, les aventuriers ont l’opportunité de découvrir toutes sortes de paysages, qu’ils soient ordonnés, sauvages ou romantiques. Les végétaux des jardins, au même titre que les animaux du Zoo, ont été choisis pour leur intérêt, leur rareté et leur beauté, offrant ainsi un nouveau décor chaque saison.

Conservation, culture et éducation
Le Zoo Safari de Thoiry joue un rôle essentiel dans la préservation des espaces en voie de disparition, notamment par l’élevage, la reproduction et son soutien en milieu naturel.
• La reproduction
Depuis sa création, le Zoo Safari de Thoiry recense chaque année de nombreuses naissances. En 2017, pas moins de 200 mammifères ont vu le jour, ainsi que des milliers d’invertébrés. En décembre 2015, un suivi vétérinaire pointu a permis la naissance rarissime d’une femelle ourse à lunettes, prénommée Nazca. Il s’agit du seul petit de cette espèce né en France cette année-là. Autre reproduction exceptionnelle, deux hyènes tachetées ont vu le jour en octobre 2016 et en 2017 une petite panthère de Chine et une panthère des neiges, ont vu le jour au printemps.
• Bien-être des animaux
Le bien-être des animaux est une priorité pour le Zoo Safari de Thoiry. Au sein de l’équipe zoologique, une trentaine de personnes est à leur service. De
la préparation et la distribution des rations alimentaires, à l’entretien des espaces, en passant par les soins, curateurs, soigneurs et vétérinaires veillent quotidiennement sur les pensionnaires. Entraîner les animaux aux soins médicaux et enrichir leur milieu font également partie intégrante du travail de l’équipe zoologique. L’enrichissement du milieu encourage l’expression de comportements naturels, évitant ainsi aux animaux de s’ennuyer et de répéter des mouvements stéréotypés. De même, la cohabitation entre éléphants et phacochères, inédite en parc zoologique, stimule les deux espèces.

 

 

Leave a Reply