La fête des gourmands

La fête des gourmands

Cette année, le Salon du Chocolat donne « carte verte » au fruit du cacao sous toutes ses formes, à l’occasion d’un rendez-vous encore plus désirable, placé sous le signe du goût et de la nature.

Du 31 octobre au 4 novembre 2018, le Salon du Chocolat s’installe à nouveau pour sa 24e édition à la Porte de Versailles, à Paris. Il déménage cette année au cœur du Hall 4, pour offrir à ses visiteurs tout le confort d’une visite de plain-pied et encore plus de plaisir à quelques semaines des fêtes de fin d’année.

Tous les goûts…
Les visiteurs du salon pourront découvrir les produits de 230 exposants du monde entier, qu’il s’agisse du chocolat de grande diffusion, des incontournables, des nouveautés des grands artisans, des spécialités des pâtissiers stars ou des découvertes venues d’ailleurs. Et tous exprès les experts et talents de la profession seront réunis pendant ces 5 jours pour éduquer le public, lui transmettre leur passion et leurs expériences, lui livrer leurs recettes et secrets de fabrication, et l’initier à l’art de la dégustation, lui permettant ainsi d’éclairer ses choix.

… sont dans la nature
Concilier plaisir et mode de vie sain est aujourd’hui une priorité pour les chocolatiers et pâtissiers du monde entier. Parce que certaines denrées sont particulièrement bien adaptées pour répondre à nos besoins alimentaires, focus sur le cacao, témoignage d’une entente entre l’homme et la Nature, qui est aujourd’hui reconnu comme un « superaliment », star de la « raw culture » et d’un mode de vie sain.
Dans un monde où la qualité nutritionnelle est fondamentale, où l’alimentation s’affirme toujours plus comme un vecteur de santé et de bien-être, le Salon du Chocolat démontrera qu’il est plus que jamais possible et souhaitable d’être gourmand de Cacao, une incroyable pépite aux vertus millénaires que nous offre la Nature. Ainsi entre pédagogies, traditions et « BeanftofBar », les origines du produit, ses terroirs et ses vertus, seront dévoilées avec une présence renforcée de producteurs (Afrique, Amérique du Sud, Asie) et de planteurs qui feront pénétrer le public dans leurs univers d’exception, au plus près des Terres où se cultive le fruit du cacaoyer. Aussi la tendance « healthy » sous toutes ses formes sera particulièrement illustrée par les innovations de nos chocolatiers : la consommation de chocolat devient une alliée santé et la naturalité revient en force.

Des événements pour tous les publics…
Jusqu’au 2 novembre 2018, le Salon du Chocolat accueillera la finale internationale des World Chocolate Masters : cette compétition est le Championnat du monde des artisans du chocolat – une initiative de Cacao Barry pour promouvoir le talent et la créativité des créateurs et les pousser sous le feu des projecteurs du monde entier. Les World Chocolate Masters réunissent 21 finalistes, représentant autant de pays, autour de la finale internationale. L’enjeu ? Remporter ce titre prestigieux. Le thème, « Futropolis », mettra au défi les finalistes d’imaginer le futur de la gastronomie du chocolat d’ici 2025.
Les femmes, de plus en plus présentes dans les métiers du sucré, seront à l’honneur cette année, que ce soit à travers les master-classes proposées en continu chaque jour, ou sur le nouvel espace baptisé « Elles » qui leur sera consacré et qui rassemblera la nouvelle garde féminine du chocolat et de la pâtisserie.
2018 marque le 160e anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France qui sera célébré à travers Japonismes 2018. Les acteurs emblématiques de la gastronomie japonaise seront réunis sur le salon à travers notamment un espace permanent de dégustation dédié aux alliances mets et chocolat, et pour saluer la présence des plus grands chocolatiers japonais sur le salon.
Le Salon initie cette année un nouvel espace entièrement consacré à l’art de la pâtisserie : il accueillera une sélection de participants représentatifs des différents univers de la pâtisserie. Ils pourront aller à la rencontre d’un public passionné à travers un espace de dégustation et de vente (soit pendant une journée, soit pendant les 5 jours du Salon) ou à travers une master-class d’une heure.
Il accueillera également cette année le Trophée de la Pâtisserie française : organisé par la Confédération nationale des Artisans Pâtissiers. Cette compétition met à l’honneur l’ensemble de la profession pâtissière et permettra aux professionnels et aux amateurs de défendre leurs réalisations auprès du grand public et d’un jury d’experts sur le thème de la Religieuse.
Le Salon du Chocolat junior revient avec TiJi, Gulli et Canal J sous la forme d’un espace ludique et pédagogique où l’expérience chocolat commence dès l’âge de 3 ans : ateliers d’éveil du goût pour les enfants et jeunes ados, ateliers danse, street art digital, dédicaces, happenings… tout un programme riche en cacao !
À noter que la journée du 31 octobre a été marquée par l’édition 2018 du prestigieux concours Relais Desserts Charles Proust : relancé en 2006 par l’association Relais Desserts, le concours permet aux jeunes pâtissiers du monde entier d’exprimer leurs qualités artistiques et leur talent créatif.
Les visiteurs ont pu enfin assister à la soirée inaugurale du salon : les places en série limitée ont été vendues en faveur de l’Association Mécénat Chirurgie cardiaque permettant aux gourmands contributeurs de profiter d’une soirée d’exception le 30 octobre… tout en faisant une bonne action ! Le montant de la vente des places devrait en effet permettre d’offrir un cœur neuf à un enfant malade.

… et pour les professionnels du secteur
L’Espace BtoB du salon accueillera les professionnels du secteur, qui y retrouveront une sélection de fournisseurs et fabricants de matériels destinés aux chocolatiers et pâtissiers : ingrédients, décors, équipement du laboratoire, petit matériel, packaging, aménagement et équipement du magasin. Un lounge sera mis à disposition des professionnels pour favoriser le networking et la qualité des échanges entre les acteurs de la filière chocolat/cacao.

Et toujours les intemporels
Les visiteurs pourront évidemment toujours participer aux dégustations et animations « stars » du Salon du Chocolat proposées :
• les défilés de robes en chocolat quotidiens, avec chaque jour la présence de personnalités spécialement chocolatées ;
• le Pastry Show : quand les meilleurs chefs dévoilent leurs recettes et les offrent à déguster ;
• l’Atelier des papilles par Rosières, qui accueillera une scène culinaire animée par des chefs pour des démonstrations inédites ;
• la Chocosphère avec des conférences publiques sur tous les thèmes ;
• les ateliers gourmands pour tous avec l’Atelier des Sens ;
• les spectacles des pays producteurs sur l’espace Cacao Show.

Petite leçon de botanique
Le cacao (du nahuatl cacahuatl qui désigne les fèves du cacaoyer) est la poudre obtenue après broyage de l’amande des fèves de cacao plates fermentées produites par le cacaoyer. Cette opération permet également d’extraire le beurre de cacao. La pâte de cacao est quant à elle produite à partir des fèves de cacao fermentées et torréfiées. Cette pâte de cacao est à la base du chocolat.
La génétique a permis de classifier les différentes variétés, dont les principales sont :
• le Forastero : (80-90 % de la production mondiale). Originaire d’Amazonie mais principalement cultivé en Afrique, Brésil et Équateur, le plus rustique.
• Le Criollo : (1-5 % de la production mondiale). Originaire du Venezuela, cultivé en Amérique latine (Caraïbes, Antilles, Mexique, Venezuela, Colombie), le plus fin et aromatique, doux et légèrement amer.
• Le Trinitario : (10-20 % de la production mondiale), issu du croisement des deux précédents, apparu au XVIIIesiècle sur l’île Trinidad pour pallier les pertes importantes causées par les ouragans dans les cultures de Criollo, plus fragile. Cultivé en Amérique hispanophone, Trinidad, en Afrique principalement au Cameroun et en Asie, il présente des arômes fins mais moins intenses que le Criollo.

Leave a Reply

Your email address will not be published.