Les archives de demain

Les archives de demain

Le ministère de la Culture engage un projet patrimonial d’ampleur visant tant à rationaliser l’implantation immobilière de l’administration centrale qu’à restaurer et valoriser le Quadrilatère des archives.

Remarquable îlot patrimonial au cœur du Marais dans le 3e à Paris, il est aussi l’implantation historique depuis 1808 des Archives nationales (dont une partie est laissée inoccupée depuis 2012, avec la construction du nouveau site des Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine).
Ce projet vise, d’une part, à réaménager certains bâtiments pour accueillir de nouveaux services du ministère de la Culture et, d’autre part, à améliorer les conditions de conservation des archives et développer l’offre muséale des Archives nationales au public. Il s’accompagne d’une vaste campagne de restauration des bâtiments classés au titre des monuments historiques et s’inscrit dans l’objectif d’ouverture plus large du Quadrilatère sur la ville, poursuivant la démarche en direction des Parisiens entreprise en 2011 avec l’ouverture des jardins au public.
L’approche développée par l’Atelier Novembre pour l’aménagement des espaces intérieurs destinés à l’installation de près de 300 agents du ministère permet de répondre parfaitement à la complexité de l’opération avec une équipe composée de cinq co-traitants pluridisciplinaires, alliant notamment un double cursus d’architecture et de design. Cette vision permet de concilier la conservation du patrimoine existant et l’aménagement contemporain des lieux avec des interventions architecturales mesurées.
L’Atelier Novembre (Jacques Pajot et Marc Iseppi) a conduit en tant qu’architecte mandataire plusieurs grands projets de réhabilitation de sites sensibles en vue d’y accueillir des équipements publics. L’Atelier Novembre a notamment réalisé le centre de créations artistiques du « Centquatre » à Paris et dirige actuellement le chantier de la bibliothèque-musée de l’Inguimbertine à Carpentras. Il s’est notamment associé pour cette opération à l’agence CUT architecture (Benjamin Clarens et Yann Martin).
Les projets développés par l’agence concernent principalement des aménagements intérieurs dans des domaines variés : tertiaire, hôtellerie, résidentiel et restauration. Le bureau d’études Artelia, l’économiste VPEAS et de l’acousticien JP Lamoureux complètent la constitution du groupement.Le budget de l’opération tertiaire s’élève à 13,10 M€ HT. Sa réalisation a été confiée en maîtrise d’ouvrage déléguée à l’Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la Culture (OPPIC). Les travaux sur monuments historiques sont réalisés sous la maîtrise d’œuvre de François Jeanneau, architecte en chef des monuments historiques.

Les travaux

La rénovation du Quadrilatère des archives consiste à :
• restaurer les hôtels princiers et les bâtiments remarquables du site classés au titre des monuments historiques ;
• engager un programme de rénovation des Archives nationales ;
• poursuivre l’ouverture du site sur la ville ;
• proposer au public de nouvelles visites et espaces muséographiques ;
• accueillir plus de 300 agents du ministère de la Culture.
Plusieurs opérations de restauration patrimoniales d’envergure sont prévues : la restauration des hôtels princiers de Soubise et de Rohan, et des autres hôtels particuliers du site (Assy, Breteuil, Fontenay, Jaucourt, maison Claustrier) ainsi que la restauration du bas-relief des Chevaux du Soleil dans la cour des Chevaux du Soleil.
La rénovation des Archives nationales démarre aussi. Objectifs : améliorer les conditions de conservation et de sécurité des archives du Moyen Âge et de l’Ancien Régime, et des minutes des notaires parisiens depuis le XVe siècle ; et développer l’offre muséale des Archives nationales et ouvrir au public leur bibliothèque patrimoniale.
À la clef également, une nouvelle offre de visite pour le public : le remontage des décors de la Chancellerie d’Orléans dans l’hôtel de Rohan avec la création d’un nouvel espace muséographique ouvert au public.

En chiffres
• Un site de 3 hectares à la frontière des 3e et 4e arrondissements de Paris.
• 24 bâtiments totalisant une surface totale de plus de 35 000 m2.
• 40 km linéaires d’archives du VIIe au XXesiècle.
• 250 agents du ministère aujourd’hui, 470 en 2021.
• 3 ans de travaux entre fin 2018 et mi-2021.
• Un budget de près de 65 M€.

Leave a Reply

Your email address will not be published.