Les oubliés des vacances

Les oubliés des vacances

Au moins une journée de détente a été offerte par le Secours populaire français aux 50 000 enfants privés de vacances, entre le 15 et le 30 août…

Le constat est là : un enfant qui n’est pas parti en vacances le 15 août ne part plus. Le Secours populaire français a donc organisé, pour tous les enfants privés de vacances, partout en France, une journée au bord de la mer, à la montagne, dans un parc d’attractions ou à Paris : c’est la « Journée des oubliés des vacances » (JOV). Cette sortie leur a permis de vivre au moins une journée d’évasion.
Un enfant sur 3 ne part toujours pas en vacances. Sensible à ce constat, le Secours populaire s’engage à faciliter l’accès et le droit aux vacances pour tous. L’objectif de l’association est de faire découvrir de nouveaux horizons à des milliers d’enfants enfermés dans un quotidien difficile. Toute l’année, les bénévoles rivalisent d’imagination afin de permettre le départ du plus grand nombre. Malheureusement, après le 15 août, un enfant qui n’est pas parti ne partira plus. Pour ces milliers d’enfants, le Secours populaire a organisé, du 15 au 30 août, dans toutes les régions de France, les « Journées des oubliés des vacances ».
Ces journées à la mer, à la montagne, au zoo, au parc ou encore à Paris représentent de réelles journées de vacances, de rencontres et d’émotions. Autant de souvenirs de cette merveilleuse aventure à raconter le jour de la rentrée ! Pour certains, c’est aussi la découverte, pour la première fois, de la mer, de la plage et l’occasion de nouer de nouveaux liens avec d’autres enfants de « copain du Monde », parfois d’origines ou de cultures différentes.
• 5 000 petits Franciliens à Cabourg : la « Journée des oubliés des vacances » organisée par le Secours populaire Ile-de-France a réuni 5 000 enfants privés de vacances, le 22 août, à Cabourg. Les enfants ont eu la joie de découvrir ou de retrouver la mer, de jouer sur le sable, de manger des glaces, de rire et de danser, autant de souvenirs à raconter le jour de la rentrée des classes.

L’histoire des « JOV » au Secours populaire
Dès 1944, le Secours populaire français permet aux enfants de fusillés ou déportés, victimes de l’occupation nazie, de passer 10 jours au Mont-Dore et à la Bourboule pour respirer l’air frais, sec et tonifiant de la montagne. En 1945, l’association emmène 500 enfants en Forêt-Noire. La première campagne « Vacances » de 1946, à l’époque intitulée « Du grand air pour les enfants de France », avait pour objectif de pallier le mauvais état de santé des enfants meurtris par la guerre.
En 1979, « Année internationale de l’Enfant », un enfant sur deux ne part pas en vacances. Le Secours populaire réagit face à cette injustice et décide de lancer dans toute la France : les « Journées des oubliés des vacances » (JOV).
Ainsi, en 1982, la « Journée des oubliés des vacances » organisée par le Secours populaire d’Ile-de-France rassemble 10 000 enfants à la Vallée des Peaux-Rouges.
En 1984, la JOV se déroule pour la première fois à la mer, à Calais et à Boulogne.
En 1990, 5 000 enfants de 12 pays de l’Union européenne se retrouvent sous l’Arche de la Fraternité de la Défense.
En 2000, 60 000 enfants venus de toute la France ont découvert Paris, les sites culturels de l’Ile-de-France et ont rencontré de champions tels que Zidane ou Ronaldo, sur la pelouse du Stade de France. Parallèlement, et dans un esprit participatif et solidaire, les enfants du mouvement Copain du monde ont proposé des bracelets pour agir en faveur des enfants victimes du virus du VIH/Sida en Afrique. C’était la JOV « Soleil 2000 ».
À l’occasion de ses 60 ans, en 2005, le Secours populaire français organisait, à Paris, une journée entièrement consacrée aux enfants : « Soleil du Monde » sous le haut patronage de l’Unesco. 60 000 enfants, dont 3 000, venus de 48 pays, ont pu ainsi visiter musées nationaux et grands monuments parisiens, avant de se retrouver au Stade-de-France pour un spectacle extraordinaire.
En 2010, dans le cadre de l’Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion, le SPF organisait la journée « Soleils d’Europe » : près de 40 000 enfants venant de toutes les régions de France et de 25 pays se sont retrouvés, sur le Champ-de-Mars, pour assister à de nombreux spectacles, des animations de rue et participer à un lâcher de ballons.
En 2012, le mouvement d’enfants Copain du monde fêtait son 20e anniversaire. Ce fut l’un des temps forts de l’année. Une grande fête était organisée sur la plage de Trouville-sur-Mer, en présence de 5 000 enfants franciliens et 200 venus de plus de 20 pays différents où l’association agit pour la solidarité internationale.
Mercredi 19 août 2015, l’association organisait, à Paris, une « Journée mondiale des oubliés des vacances » : Le Pari(s) des solidarités. Pour la première fois, à l’occasion des 70 ans du Secours populaire, 70 000 enfants et familles privés de vacances se retrouvaient, au pied de la tour Eiffel, pour une immense fête solidaire. Venus de toute la France et de 70 pays du monde, les vacanciers du jour découvraient Paris, en matinée, grâce à 200 parcours de chasses aux trésors spécialement concoctés pour l’événement, avant de se réunir, sur le Champ-de-Mars, pour un pique-nique géant, des centaines d’animations et un concert surprise en présence de nombreux artistes connus comme M. Pokora ! Le Pari(s) des solidarités a reçu le grand prix spécial du Jury des trophées de l’événement.

Le Secours populaire français
Né en 1945, le Secours populaire français est une association à but non lucratif, rassemblant des personnes de toutes opinions, conditions et origines qui souhaitent faire vivre la solidarité. Il soutient, dans l’esprit de la Déclaration universelle des droits de l’homme, aux plans matériel, sanitaire, médical et juridique, les personnes et leurs familles victimes de l’arbitraire, de l’injustice sociale, des calamités naturelles, de la misère, de la faim, du sous-développement, des conflits armés.
Pour le Secours populaire, la solidarité signifie agir en partenariat, dans le respect de la dignité des personnes, pour créer un vaste réseau d’entraide. Il rassemble des personnes de bonne volonté, enfants, jeunes, adultes, de toutes conditions, quelles que soient leurs opinions politiques, philosophiques ou religieuses, en veillant à développer avec elles la solidarité et toutes les qualités humaines qui y sont liées.
Le Secours populaire, c’est :
• 97 fédérations
• 662 comités
• 1 256 permanences d’accueil, de solidarité et relais santé
• 80 162 bénévoles/collecteurs/animateurs
• 1 103 451 membres
• 7 736 « Médecins du SPF »
• 4 128 enfants déjà organisés dans les clubs « copain du Monde » et des dizaines de milliers qui se mettent en action toute l’année Plus de 100 mécènes solidaires, au sein du Club des partenaires solidaires
• 3 348 200 personnes aidées, en France et dans le monde en 2017.
En 2017, les actions d’accès aux vacances mises en place par le Secours populaire français ont permis à 181 010 personnes de bénéficier d’un départ en vacances, ce qui correspond à 451 230 journées de vacances.
Chaque année, avec la volonté de mondialiser la solidarité : le SPF mène plus de 200 actions d’urgence et programmes de développement dans une soixantaine de pays en faveur de près de 397 380 personnes, à l’aide d’un réseau de 150 partenaires locaux qui mettent en œuvre la solidarité.

Leave a Reply

Your email address will not be published.