Val-de-Marne : le Câble A sous enquête

Val-de-Marne : le Câble A sous enquête

Après la phase de concertation continue qui a permis aux habitants et acteurs du territoire d’être informés des évolutions apportées au projet, un nouveau temps fort de la vie du projet a débuté le 25 mars dernier et pour 6 semaines : l’enquête publique.
Les habitants et acteurs du territoire sont invités à prendre part à cette enquête afin d’exprimer leurs avis et remarques sur le projet ! L’enquête est menée sous l’égide d’une commission d’enquête qui est chargée de s’assurer de la bonne information du public, du bon déroulement de la procédure et de recueillir les observations du public. Elle débouchera, si l’avis rendu par la commission est favorable, à la déclaration d’utilité publique du projet – qui sera émise par le Préfet.
Les objectifs de l’enquête publique :
• présenter au public les caractéristiques du projet ;
• recueillir l’expression du plus grand nombre afin d’apporter des éléments d’information utiles à l’appréciation du projet ;
• mettre en compatibilité des documents d’urbanisme des communes du tracé ;
• permettre de déclarer l’utilité publique du projet.

Des obstacles à franchir
Le téléphérique s’insérera sur un territoire marqué par de nombreuses contraintes :
• de nombreuses coupures urbaines : la plateforme de trains de fret, la ligne à grande vitesse, les routes nationales N6 et N406, la route départementale D60 ;
• un relief spécifique : les communes de Limeil-Brévannes, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges sont situées en hauteur sur un plateau, contrairement à Créteil dont le relief est relativement plat.
Au regard de ces contraintes, le bus ne parvient pas à répondre de façon attractive aux besoins en déplacements. Aussi, un transport par câble entre Créteil et Bois Matar apparaît comme étant la solution la plus adaptée. En survolant les obstacles au sol, ce mode de transport permettra de s’affranchir des difficultés d’insertion propre à ce secteur.

Le projet
Le « Câble A – Téléval » sera le premier téléphérique d’Île-de-France. Il reliera Créteil à Villeneuve-Saint-Georges via Limeil-Brévannes et Valenton.
Ce mode de transport innovant apportera une réponse concrète aux difficultés quotidiennes de déplacements des habitants de ces communes du Val-de-Marne (réseau de transports collectifs restreint, bus ralenti par les embouteillages, etc.). Il permettra de desservir directement plus de 20 000 habitants et 6000 emplois.
Selon les premières estimations, le coût de réalisation du projet est estimé à 120 millions d’euros. Ce coût intègre les études et les travaux.

Les objectifs
• Connecter le territoire au cœur du département, à ses grands équipements (universités, hôpitaux, etc.) ainsi qu’au reste de la Région Île-de-France.
• Relier les quartiers densément peuplés (Bois Matar, Temps durables, etc.) au terminus de la ligne 8 de métro, au bus 393 et à l’ensemble des lignes de bus en correspondance avec les futures stations.
• Créer un transport en commun attractif et innovant, adapté aux enjeux du territoire.

Pourquoi « Câble A » ?
Quant au nom du projet, Téléval fait référence au nom initial connu sur le territoire depuis plusieurs années. Lorsque cette ligne sera mise en service, elle se nommera « Câble A ». Le transport par câble constituant un mode à part entière, Île-de-France Mobilités a décidé d’appeler tous les transports de ce type « Câble » (un mot simple et évocateur) en lui associant une lettre, ici « A » puisqu’il s’agit de la toute première ligne du genre en Île-de-France. Cette dénomination permettra d’intégrer facilement d’éventuelles autres lignes de télécabines (câble B, câble C, etc.) dans le futur réseau de transport. D’ailleurs, d’autres projets de téléphériques sont à l’étude en Île-de-France. Le transport urbain par câble connaît un essor depuis quelques années. En effet, c’est un moyen très efficace quand il s’agit de franchir des obstacles (dénivelés, cours d’eau, routes, etc.).

Les stations et les connexions
Le tracé du Câble A prévoit cinq stations. Les études du Schéma de principe ont permis de déterminer quels étaient – parmi les scénarios d’implantation proposés – ceux qui présentaient le plus d’avantages et le moins de contraintes.
• Station Créteil – Pointe-du-Lac
À cette station, le téléphérique sera en correspondance avec la ligne 8 du métro et les lignes de bus 393, 117, 23 et K. Le positionnement de cette station est déterminé par :
– L’emplacement de la RN 406 et de la ligne à grande vitesse (LGV)
– L’emplacement de la station suivante « Temps durables »
– Les immeubles de la ZAC Sud Sarrazins
– Le projet urbain Est Duvauchelle
La station Pointe-du-Lac sera implantée au-dessus de la route départementale 1 : au nord du pont où circulent actuellement les bus. Une passerelle sera créée pour relier la station de téléphérique au Mail François Mitterrand. Un escalier et un ascenseur permettront d’accéder aux quais du métro.
Elle permettra une correspondance rapide avec les autres transports en commun : le temps est estimé à 1 minute vers le métro, à 3 minutes vers le bus 393 et à 1 minute 30 vers la ligne 117.
• Station Temps Durables
La station sera implantée dans un vaste espace au croisement de l’avenue de la Ballastière et du Chemin de Valenton à Sucy. Elle offrira une correspondance avec la ligne de bus O2. Une piste cyclable sera créée le long de la coulée verte (Tégéval), ainsi qu’une aire de dépose-minute.
La section Pointe-du-Lac / Temps durables est caractérisée par de nombreuses contraintes : route nationale 406, voies ferrées, etc.
Ainsi, la localisation de cette station est déterminée par :
– Le passage de la RN 406, de la ligne à grande vitesse et des lignes à haute tension ;
– Le positionnement de la station précédente Créteil – Pointe-du-Lac ;
– Les immeubles d’habitation du quartier des Temps durables ;
Installée en rez-de-chaussée, la station Temps Durables sera de plain-pied, au niveau du sol. Cette configuration offrira aux voyageurs une accessibilité optimale aux quais, non dépendante d’escaliers mécaniques ou d’ascenseurs.
Elle offrira également une insertion paysagère harmonieuse.
• Station Émile Zola
Cette station s’insère dans une zone comprenant de nombreux logements et espaces publics. Ella sera située entre les centres-ville de Limeil-Brévannes et Valenton.
Le téléphérique sera en correspondance avec la ligne de bus K.
La localisation de cette station est déterminée par :
– Les logements du quartier Temps durables ;
– Le souci de préserver le parc Saint-Martin ;
– La présence du tunnel de la ligne à grande vitesse.
Située à proximité de la rue Gabriel Péri, la station Émile Zola sera implantée sur la coulée verte (la Tégéval). Les quais seront situés à environ 6 mètres au-dessus du sol et accessibles par des escaliers et des escalators. Cet emplacement permettra d’aller facilement aux centres-ville de Valenton et de Limeil-Brévannes ainsi qu’au quartier des Temps durables.
Une aire de dépose-minute, des consignes « Véligo » et des stationnements vélo seront prévus à proximité. Cette implantation permet une correspondance rapide avec le bus K.
• Station Émile Combes
Le positionnement de cette station est déterminé par :
– L’emplacement de la station Émile Zola (au nord) ;
– Les habitations à proximité ;
– L’emplacement de l’entreprise La Martiniquaise et du centre de formation de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP) ;
– Les projets urbains à Valenton et à Villeneuve-Saint-Georges
– Les correspondances avec les bus et les autres moyens de transport (vélo, voiture).
Cette station sera implantée au nord de l’avenue de Valenton. Le téléphérique sera en correspondance avec les lignes de bus J1, J2 et O2. Pour faciliter le passage d’un mode de transport à un autre, des arceaux à vélos et des consignes “Véligo” seront installés. De plus, un emplacement de dépose-minute sera créé.
Les arrêts de bus seront déplacés pour favoriser une correspondance rapide entre les différents moyens de transport. Les quais seront situés à environ 4 mètres au-dessus du sol, ils seront accessibles par des escaliers et un escalator.
• Station Bois Matar
L’implantation de la station est envisagée le long de l’avenue Kennedy. Le téléphérique sera en correspondance avec les lignes de bus J1, J2, G1 et G2. Le positionnement de cette station est déterminé par :
– L’emplacement de la station Émile Combes (à l’est)
– L’emplacement de l’entreprise La Martiniquaise
– Les habitations à proximité ;
La station Bois Matar sera située à environ 1,5 kilomètre du centre de Villeneuve-Saint-Georges et à proximité immédiate du quartier de Bois Matar et de la ZAC Pologne. Le traitement architectural de la station a été voulu le plus léger possible, afin de conserver les perspectives sur le paysage agricole.

Le tracé
Câble A – Téléval représente un itinéraire d’environ 4,5 kilomètres entre le terminus de la ligne 8 à Créteil-Pointe du Lac et Villeneuve-Saint-Georges. Il traverse quatre communes du Val-de-Marne : Créteil, Limeil-Brévannes, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges. Le tracé est ponctué de cinq stations. La distance entre ces stations varie entre 500 et 1 800 mètres. Il desservira directement ou grâce à une correspondance de nombreux équipements :
• plusieurs écoles, lycées et collèges, notamment le lycée François Arago de Villeneuve-Saint-Georges ;
• les universités de Paris-Est Créteil et de Paris-Est Marne-la-Vallée (à l’arrivée du Grand Paris Express pour cette dernière) ;
• des administrations publiques : le Conseil Départemental du Val-de-Marne, la Préfecture, la Caisse des Allocations familiales, le Tribunal de Grande Instance, le Conseil des Prud’hommes ;
• le centre hospitalier intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges, l’hôpital Émile Roux à Limeil-Brévannes et les hôpitaux Henri Mondor et Albert Chenevier à Créteil ;
• le centre commercial régional de Créteil Soleil ;
• le Parc Départemental de la Plage bleue à Valenton, la base régionale de plein air et de loisirs de Créteil, le parc Saint-Martin et le Bois de la Grange à Limeil-Brévannes ;
• le Centre de formation de la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP) à Limeil-Brévannes et Valenton.

Rens. sur www.cable-a-televal.fr

Leave a Reply